Métro

Il n’y aura pas de sens uniques sur les rues Collerette et des Artisans, tel que proposé par l’arrondissement en juin. Les autobus scolaires, qui desservent l’école Wilfrid-Bastien, se retrouvent coincés entre les voitures à la sortie des classes. Il en sera de même à la rentrée.

Le Service de police de la Ville de Montréal a signalé une problématique de sécurité routière à l’arrondissement, lequel a étudié le dossier et évoqué la possibilité d’instaurer des sens uniques. «La rue Collerette est plus étroite que les autres, note l’agente sociocommunautaire Julie Mazerolle, du PDQ 42. Il y a déjà eu des modifications à la réglementation pour le stationnement, mais ce n’était pas assez.»

Après un sondage auprès des résidents et l’étude du dossier par la Commission de la sécurité publique, composée des conseillers Dominic Perri, Mario Battista et Lili-Anne Tremblay, l’arrondissement a décidé le 20 juillet de ne pas modifier le sens de ces deux rues.

Des résidents voisins de l’école Wilfrid-Bastien s’opposaient à ce changement de signalisation. Sondés par l’arrondissement, 12 citoyens ont répondu: neuf contre et trois pour. Une pétition signée par 21 résidents s’opposant à l’instauration des sens uniques a également été déposée lors du conseil d’arrondissement du 6 juillet. La Commission s’est par la suite penchée sur la question.

«À la lumière de l’étude, les membres de la Commission ont statué qu’il n’y avait pas d’enjeu de sécurité à proprement dit et que l’instauration d’un sens unique serait plutôt susceptible d’en créer de nouveaux», fait savoir la chargée de communication de l’arrondissement, Maude Chartrand.

Le document distribué aux résidents de porte en porte par l’arrondissement mentionnait que le changement de signalisation aurait pu rendre la circulation plus fluide pour les voitures. Actuellement, les automobilistes ne peuvent se croiser lorsque les autobus sont stationnés.

Les rues resteront tout de même à double sens. «L’arrondissement n’envisage effectivement pas la mise en place d’autres alternatives, considérant que l’enjeu préalablement soulevé n’a pas été constaté lors de l’étude», indique Mme Chartrand.

Selon le Précis sur la signalisation routière au Québec le sens unique doit plutôt être réservé pour le centre-ville ou pour les secteurs à caractère commercial, pouvait-on lire également dans le document distribué aux citoyens.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!