Félix OJ Fournier/TC Media À la suite d'une fausse manoeuvre avec la grue, des morceaux de bardeau ont défoncé une partie du toit d'un CPE.

Les enfants du Centre de la petite enfance (CPE) L’Escargot ont eu la frousse, ce matin, alors qu’une grue a fait tomber des morceaux de bardeau qui ont défoncé le toit, terminant leur chute dans un local d’activités.

«Nous avons entendu un gros bang. Heureusement, seulement une quinzaine d’enfants étaient arrivées lors de l’accident. Il y a eu plus de peur que de mal», rassure la directrice du CPE, Lyne Allaire.

Vers 7h30, des ouvriers s’affairaient à rénover la toiture du bâtiment situé au 8055, rue Collerette. Une grue transportait une palette de bardeau, mais une fausse manœuvre a fait tomber les matériaux de construction sur le toit qui a cédé en partie.

«Les morceaux de bardeau ont traversé le toit, l’entretoit et le plafond du local», explique Josée Gosselin du Service en sécurité incendie de Montréal (SIM).

Heureusement, personne n’a été blessé. Le chauffeur de la grue a été traité pour choc nerveux par Urgences-Santé.

«Nous savions qu’il y aurait des travaux, alors nous avions fait condamner le local. Il était vide lors de l’événement», mentionne Mme Allaire, précisant que les enfants qui étaient habituellement dans ce local ont été déplacés dans une classe vide du bâtiment.

L’équipe de sauvetage technique du SIM a évalué la structure et la stabilisée avant de quitter les lieux vers 10h30.

En début d’après-midi, les ouvriers réparaient le plafond du local. Les travaux du toit devraient se poursuivre encore demain.

«Toutes les activités vont reprendre vendredi, mais le local restera condamné le temps des travaux», affirme Mme Allaire.

Le CPE accueille 80 enfants chaque jour.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!