(Photo d'archives) L’historien Jacques Lacoursière.

Pour souligner le 350e anniversaire de l’arrivée des premières Filles du Roy en Nouvelle-France, la Maison Saint-Gabriel, maison d’accueil des Filles du Roy à Montréal, proposera une série de conférences et d’événements tout au long de l’année. Une conférence de l’historien Jacques Lacoursière sur la traversée de l’Atlantique au 17e siècle donnera le coup d’envoi des activités, le 22 janvier.

Pour cette conférence, qui sera présentée à 19h30, Jacques Lacoursière sera accompagné de l’animateur et conteur Éric Michaud.

Pour immigrer en Nouvelle-France, il faut affronter un obstacle de taille: la traversée de l’Atlantique. Au 17e siècle, un tel voyage présente de multiples dangers et bien peu de plaisir. Les navires sont de faibles dimensions, l’espace y est restreint et les conditions sanitaires plus que déficientes. La maladie et la mort font souvent leur apparition après de longues semaines en mer. Les passagers dorment habituellement dans un endroit appelé la Sainte-Barbe. «La seule vue de la Sainte-Barbe où nous devions coucher pendant la traversée nous déconcerta tous, moi le premier, relate le père jésuite Luc-François Nau, venu en Nouvelle-France en 1734. C’était une chambre grande comme la Rhétorique de Bordeaux où l’on voit suspendus en double rang des cadres, qui devaient servir de lits aux passagers, aux passagères, aux officiers inférieurs et aux canonniers. Nous étions pressés dans ce lieu obscur et infect comme des sardines dans une barrique. Nous ne pouvions nous rendre à nos lits sans nous heurter vingt fois la tête et les jambes. La bienséance ne nous permettait pas de nous déshabiller. Nos habits à la longue nous brisaient les reins. Le roulis démontait nos cadres et nous mêlait les uns aux autres…»

Le coût est de 15$ et de 10$ pour les Amis du musée. Réservations obligatoires au 514 935-8136. Renseignements au www.maisonsaint-gabriel.qc.ca. La Maison Saint-Gabriel, 2146, place Dublin à Pointe-Saint-Charles.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!