Audrey Gauthier/TC Media Un conteneur est installé à un mètre de la clôture arrière de la maison de Maria d'Aquila.

Des citoyens de Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension se plaignent de désagréments qui seraient causés par des commerces situés à Saint-Léonard. Ils se sont tournés vers leurs élus qui s’entendent pour dire qu’il sera difficile de régler la problématique.

Des résidents de la 24e Avenue n’en peuvent plus des odeurs nauséabondes, de la circulation de camions et des bruits assourdissants que causeraient le restaurant chinois Fu Lam et le marché BKR.

Ces commerces sont établis dans un même bâtiment commercial à cheval entre Saint-Léonard et Saint-Michel.

«L’odeur d’huile du restaurant et des déchets, c’est la mort l’été. Les conteneurs sont collés à ma clôture arrière», déplore Maria d’Aquila, résidente de la 24e Avenue.

«Ce n’est pas la première fois qu’on a des problèmes avec le restaurant. Il y a six conteneurs à proximité de nos maisons», ajoute Ronald Fitzsimmons, lui aussi résident de la 24e Avenue.

De plus, selon eux, les camions de livraison du marché BKR se stationnent sur leur rue sans éteindre leur moteur provoquant un bruit assourdissant et de fortes vibrations.

«Ça fait que je ne peux pas profiter de ma cour arrière à cause des odeurs du restaurant et je ne peux profiter de mon balcon à l’avant de ma maison à cause des camions», déplore Mme d’Aquila.

Deux arrondissements
Ce qui complique le dossier, c’est que les deux partis concernés dans le dossier sont dans deux arrondissements différents. Des citoyens se sont rendus à la dernière séance du conseil d’arrondissement de Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension pour se plaindre des commerces en question. Mais, les élus interpellés ne peuvent pas aider ces citoyens sans l’aide de l’arrondissement de Saint-Léonard.

«Ce dossier est plus compliqué qu’on pensait, car l’air de chargement des commerces est à Saint-Michel et les commerces sont à Saint-Léonard. Le générateur du problème est à Saint-Léonard et les impacts se font sentir à Saint-Michel», observe le conseiller de François-Perreault, Sylvain Ouellet.

«C’est plus simple quand nous avons le contrôle, mais là, nous sommes à la merci des autres arrondissements et de leur degré de collaboration», ajoute le conseiller de Ville de Saint-Léonard Ouest, Dominic Perri.

Dans le cas présent, les deux administrations locales doivent travailler ensemble pour tenter de trouver une solution.

«S’il n’y a pas de collaboration, ça bloque. Mais, si on travaille ensemble, il y a une possibilité de régler le problème en quelques mois. Mais, c’est sûr que ça sera plus long à résoudre [que pour un cas uniquement à Saint-Michel]», soutient M. Ouellet.

«Nous n’avons pas eu de problème à travailler ensemble par le passé. À la fin, nous devrions arriver à une conclusion acceptable pour les deux partis», précise M. Perri.

Les administrations locales des deux arrondissements ont dépêché leurs inspecteurs pour régler la question d’odeurs et une première visite a déjà eu lieu dans le secteur au cours de la dernière semaine.

Solutions
Pour le problème d’odeurs, le restaurant Fu Lam a fait valoir que les conteneurs les plus près des résidences étaient réservés au recyclage. Toutefois, la gestion ignorait s’il était possible de les éloigner des maisons en respectant les espaces de stationnement disponibles.

Les arrondissements n’ont «malheureusement» peu de pouvoir pour ce qui touche le camionnage sur la 24e Avenue.

«La circulation de camion est limitée à la livraison locale sur cette rue et c’est ce que fait le marché BKR. Avec les pouvoirs que nous avons actuellement, nous ne pouvons rien faire contre ça. Peut-être que le marché pourrait demander aux camionneurs d’éteindre leur véhicule lorsqu’ils sont arrêtés», souligne M. Ouellet.

TC Media a tenté de joindre le marché BKR, qui n’était pas disponible pour nous répondre pour l’instant, mais nous a mentionné que des projets seraient à venir pour le secteur.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus