La métropole veut devenir un «carrefour» international pour les start-ups. C’est du moins le souhait qu’a formulé Harout Chitilian, vice-président du comité exécutif de la Ville de Montréal.

M. Chitilian, qui est aussi responsable de la ville intelligente et des technologies de l’information, a ainsi partagé sa vision du futur des entreprises montréalaises en conférence de presse, mercredi.

«Ça va très bien à Montréal dans ce domaine. Ce sont 2600 jeunes entreprises qui rapportent près de 700M$ à l’économie locale et 67% des capitaux de risques qui y sont injectés proviennent d’ici», a-t-il souligné.

Le vice-président du comité exécutif a profité de la présentation du bilan d’InnoCité MTL, une entreprise dont la mission est de propulser la mise en marché d’innovations urbaines et de produits et de services ayant un impact sur la qualité de vie de tous les citoyens, pour rappeler que la situation pouvait encore être améliorée dans le secteur.

Celui-ci faisait référence par exemple au manque de femmes dans les jeunes entreprises en technologies dans la métropole. Selon le responsable de la ville intelligente, seulement 20% de celles-ci seraient à la tête de ces compagnies.

M. Chitilian a aussi dit vouloir voir plus d’entreprises innovantes prendre racine dans les quartiers excentrés de l’agglomération, «à Rivière-des-Prairies et chez moi à Ahuntsic-Cartierville», par exemple.

Pour sa part, la directrice générale d’InnoCité MTL, Béatrice Couture, s’est réjouie des accomplissements des premières cohortes de start-ups qui ont fait appel aux ressources de son entreprise. «Les villes intelligentes en sont à leurs balbutiements et Montréal se positionne déjà comme un chef de file dans le domaine, non seulement au Canada, mais au niveau international», a souligné Mme Couture.

Une start-up a habituellement été créée il y a moins de cinq ans et elle utilise l’innovation et la technologie numérique, en plus d’avoir un haut potentiel de croissance.

InnoCité MTL en chiffres
InnoCité MTL est une entreprise montréalaise qui regroupe:

  • Plus de 60 mentors
  • 3 partenaires financiers: TELUS, Desjardins et Pages Jaunes
  • 3 cohortes, incluant 14 entreprises en démarrage participant ou ayant participé à un programme d’accompagnement de 12 semaines et à des activités de réseautage
  • Plus de 80 ententes conclues par les start-ups participantes, dont 37 avec le secteur privé, 21 avec le secteur public, 22 avec des municipalités. Mme Couture espère pouvoir aider à la création de plus de 115 emplois créés au sein des start-ups d’ici la fin 2017.
  • Parmi celles-ci on retrouve par exemple POTLOC, une compagnie qui permet à ses utilisateurs de choisir les prochains commerces de leur quartier, ou encore Goowi, une plateforme dédiée à la philanthropie corporative qui connecte les entreprises et les individus, afin d’amplifier leur impact social collectif.

Par ailleurs, InnoCité MTL recherche des entreprises pour sa 4e cohorte. Les entreprises voulant appliquer ont jusqu’au 10 février pour déposer leur candidature.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!