Saint-Laurent, Villeray et Petite-Patrie accueilleront chacun une nouvelle super-clinique. Sur les huit prévues sur le territoire du CIUSSS du Nord-de-l’Île-de-Montréal, quatre sont déjà ouvertes, faisant du secteur un des précurseurs dans la réforme du ministre de la Santé et des Services sociaux, Gaétan Barrette.

Le Centre de médecine familiale Saint-Laurent, ouvert en 2011, offrira ainsi ses services 12 heures par jour, toute la semaine. Il vise un minimum de 30 000 consultations par année.

«La clinique a bonne réputation et le personnel est compétent. Comme il y a de plus en plus de monde qui y vient, c’est très satisfaisant cette annonce», souligne une patiente rencontrée au groupe de médecine familiale (GMF) du boulevard Marcel-Laurin, Fatima Ammari.

La première super-clinique de la province avait été annoncée à Saint-Laurent, en novembre. Pour le moment, six ont ouvert au Québec, sur les 50 prévues pour la fin du mandat du gouvernement Couillard.

Meilleur accès
Les deux autres super-cliniques sont les GMF Forcemedic, sur la rue Jean-Talon Est, ainsi que Papineau CLSC Villeray, dans Petite-Patrie.

«Ces ouvertures viennent consolider nos efforts pour améliorer l’accès aux services de première ligne pour l’ensemble de la population, et particulièrement aux personnes non inscrites auprès d’un médecin de famille», affirme M. Barrette.

Pour ces GMF qui étaient déjà des cliniques-réseau, la réforme signifie surtout avoir davantage d’infirmières, en plus d’horaires étendus.

«Nous fonctionnions déjà comme une super-clinique, assure la directrice du Centre de médecine familiale Saint-Laurent, la Dre Marie Blain. Nous sommes même ouverts 13 heures par jour en semaine et le serons maintenant le soir la fin de semaine.»

La nouvelle formule devrait également diminuer la pression sur les urgences, selon le ministre. Le GMF de Saint-Laurent traite par exemple certaines pathologies, comme les contusions, les accidentés du travail et les infections urinaires, au lieu de diriger les patients vers l’Hôpital du Sacré-Cœur.

Pour le maire de Saint-Laurent, ce n’est pas une coïncidence qu’une deuxième super-clinique s’installe dans l’arrondissement. «Le gouvernement est à l’écoute et notre milieu de la santé est dynamique. Ce meilleur service bénéficiera à nos résidents», commente Alan DeSousa.

Le ministre de la Santé assure que, dans les GMF qui ont suivi cette transformation, la clientèle ne va plus à l’urgence. Les super-cliniques permettent un accès plus rapide aux consultations sans-rendez, mais n’ont pas d’impact direct sur l’obtention d’un médecin de famille, selon lui.

En référence à la sortie de la Coalition Avenir Québec (CAQ) sur les 400 jours d’attente pour obtenir un médecin de famille, M. Barrette accuse d’emblée le chef, François Legault, de fake news. Il précise que sa promesse de 60 jours s’applique une fois sa réforme menée à terme.

Les trois nouvelles super-cliniques
Elles bénéficieront chacune d’une infirmière technicienne et d’une infirmière clinicienne supplémentaires ainsi que de quatre à cinq infirmières auxiliaires. Des services de prélèvements et d’imagerie sont proposés sur place.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus