Archives | Félix O.J. Fournier/TC Media

Aéroports de Montréal (ADM) s’est mérité le titre peu envieux de «Plus grand pollueur de Montréal» par le groupe de citoyens Les Pollués de Montréal-Trudeau, au moment où on apprend une hausse de 5 % de son trafic pour le premier trimestre.

«ADM, dont le texte de mission dicte justement de collaborer avec la communauté et a dégagé 19,8 M$ de revenus nets lors de son exercice 2015, ne trouve pas mieux que de dénigrer les stations de mesure que nous avons installées à nos frais et leurs résultats qui démontrent des niveaux de décibels dangereux pour la santé des citoyens», a fait savoir le président du comité de citoyens, Antoine Bécotte.

La société a clôturé son trimestre le 31 mars par un excédent de 4,8 M$, soit une hausse de plus de 25 % par rapport à la même période l’année passée. Ces résultats ont été publié à l’occasion de l’assemblée annuelle publique de ADM jeudi.

Plus d’avions
Les mouvements aériens aux aéroports Montréal-Trudeau et Montréal-Mirabel ont augmenté de 4 % au cours du premier trimestre, atteignant 56 240 mouvements comparativement à 54 066 l’an dernier.

Le nombre de passagers, notamment pour les vols domestiques et vers les États-Unis, connait une croissance de plus de 5 %. Au total, il se chiffre à 3,9 millions de personnes.

Pollution
Les Pollués de Montréal-Trudeau accuse ADM ne pas prendre en considération la pollution sonore et atmosphérique qui affectent les Montréalais, notamment dans les arrondissements de Saint-Laurent, Ahuntsic-Cartierville, Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension et à la Ville de Mont-Royal.

«Son assemblée générale annuelle ne sert qu’à la dédouaner auprès de ses partenaires économiques en dénaturant les données sur la population, touchée négativement par le bruit», accuse M. Bécotte.

Le groupe de citoyens a notamment installé des stations de mesure du bruit, dont les données sont disponibles en temps réel sur ww-ans.net. Leur président reproche à ADM de ne publier que des moyennes annuelles, en plus de ne pas être soumis à la Loi d’accès sur l’information, ni au contrôle du Vérificateur général du Canada.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!