Marie-Pier Gagné / TC Media L’Atelier culture vélo a été inauguré au parc Jarry, le 22 septembre, en présence d’élus.

Informer, sensibiliser, initier et outiller la population de Parc-Extension à la pratique du vélo, tels sont les objectifs de Vrac Environnement, qui a inauguré son nouvel «Atelier Culture vélo», le 22 septembre, au parc Jarry.

Actif depuis 2012, l’Atelier Culture vélo, oeuvrant auparavant sur la terrasse du centre William-Hingston, s’est finalement installé de façon permanente au parc Jarry, à l’intérieur de deux conteneurs, en juin.

«L’objectif premier est d’offrir à la population des services vélo abordables», a mentionné Simon Racine, directeur de Vrac Environnement.

Différents services sont offerts par l’organisme, dont la vente de vélos, des services mécaniques à prix modique, des formations en mécanique et des cours de vélo, entre autres.

«L’implantation d’un atelier permanent permet de pérenniser une offre de service en mécanique vélo abordable, qui pallie à une absence totale de ce genre de services dans Parc-Extension, a continué M. Racine. Ce projet se veut un moyen pertinent de créer un environnement favorable à la pratique du transport actif dans le quartier.»

Soutien des élus
Présente au lancement, Mary Deros, conseillère de Parc-Extension, s’est dite très heureuse de l’arrivée de ce programme au parc Jarry.

«On attendait cette inauguration depuis très longtemps, c’est un projet que nous avons toujours soutenu à 100% à l’arrondissement, a-t-elle souligné. Je suis fière de voir qu’après tant de démarches, nous en sommes enfin à la concrétisation du projet.»

Pour sa part, la mairesse de Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension, Anie Samson, a souligné «le côté innovateur, mais surtout visionnaire» de Vrac Environnement.

«À l’époque où le projet a été mis sur la table, la pratique du vélo dans Parc-Extension n’était pas pratique courante. Aujourd’hui, on peut dire qu’il y a une épidémie de cyclistes. Je crois que c’est un peu grâce à vous que le vélo est devenu un véritable moyen de transport dans le quartier.»

Mme Samson a aussi tenu à souligner le travail de l’artiste Cyndie Belhumeur, qui a peint la murale que l’on retrouve sur les deux conteneurs de l’atelier.

«La murale vient donner un âme au parc et elle rend l’art accessible pour tous. C’est fantastique de pouvoir rendre les espaces publics plus vivants et plus colorés grâce à la peinture», a conclu la mairesse, aussi responsable du programme d’art mural annoncé dernièrement par la Ville de Montréal.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus