Gracieuseté Un exemple d’ilôt irrégulier, dans le district François-Perreault.

Tous les nouveaux bâtiments résidentiels et commerciaux de l’arrondissement de Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension devront désormais être soumis à un Plan d’implantation et d’intégration architecturale (PIIA) pour approbation.

C’est du moins ce qui a été présenté à la séance extraordinaire du conseil d’arrondissement du 10 novembre. Il s’agissait cependant de la première lecture, sur un total de trois, avant l’adoption officielle.

Depuis, les citoyens voulant obtenir un permis de construction doivent se soumettre au nouveau règlement. Cela a pour but de permettre à l’arrondissement d’assurer la qualité de l’implantation architecturale, tout en tenant compte des particularités de chaque situation.

Dans ce processus, le comité consultatif d’urbanisme (CCU) a le mot final et doit fournir un avis sur chaque PIIA présenté. Ce changement vient donc éliminer le plein droit.

«Parfois, on avait affaire à des constructions immenses, entre deux petites maisons de ville, explique Sylvain Ouelllet, conseiller du district François-Perreault. C’était aberrant. Maintenant, chaque projet sera évalué individuellement. Cela permettra aussi meilleure intégration avec les bâtiments voisins.»

Selon M. Ouellet, certains secteurs de l’arrondissement étaient déjà touchés par le PIIA, mais pas tous.

«Dans mon district, aucun règlement du genre n’existait, excluant peut-être un s’appliquant à des bâtiments situés à proximité de l’autoroute métropolitaine», mentionne l’élu.

Il y a deux ans, le conseiller Ouellet avait proposé aux autres élus l’arrivée d’un PIIA dans le quartier, comme c’est d’ailleurs le cas dans des arrondissements voisins, comme Rosemont-Petite-Patrie et le Plateau Mont-Royal.

«Il y a plusieurs terrains et de lots de forme irrégulière chez nous, souligne-t-il. Les règlements d’urbanisme qui existent sont conçus pour des terrains standards de forme rectangle. J’avais demandé qu’au moins ces cas compliqués soient soumis au CCU pour approbation.»

Le conseiller se réjouit donc de la décision d’imposer le PIIA à tous les projets de construction, sans exception.

«C’est sûr que c’est encore mieux», conclut-il.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus