Emmanuel Delacour | TC Media Les saillies «virtuelles» devraient créer une zone tampon pour les piétons, selon l'arrondissement.

L’arrondissement veut sécuriser des intersections achalandées de La Petite-Patrie à moindres coûts grâce à un projet pilote de saillies de trottoir peintes au sol.

Les passants l’auront sans doute remarqué, la rue Beaubien a été décorée, cette semaine, au coin des rues Saint-André, Saint-Hubert, de Saint-Vallier et de l’avenue De Chateaubriand.

«L’objectif est de créer des zones sécuritaires pour les piétons à l’aide de ces saillies « virtuelles » et de bollards [qui seront bientôt installés] au pourtour de celles-ci», affirme Judith Gratton-Gervais, responsable des communications pour l’arrondissement.

Ces installations devraient offrir une meilleure visibilité aux piétons et aux automobilistes sur la voie publique, comme le permettent les saillies de trottoir «traditionnelles», faites de béton.

De plus, les coûts sont bien moindres, puisque l’arrondissement ne devra débourser que 24 000$  pour l’aménagement de quatre intersections dans le cadre de ce projet pilote, tandis que la construction d’une seule saillie en béton peut demander des travaux à la hauteur de 25 000$, selon Mme Gratton-Gervais.

Enfin, lorsque vient le temps de modifier les trottoirs des artères sur son territoire, Rosemont – La Petite-Patrie doit attendre l’aval de la ville-centre avant d’aller de l’avant. Ce n’est toutefois pas le cas dans le contexte de saillies peintes, ce qui permet à l’arrondissement d’éviter certains délais administratifs.

Si le projet fait ses preuves, il pourrait offrir une alternative intéressante de sécurisation des artères les plus achalandées.

Créées par l’artiste Peter Gibson, mieux connu sous le pseudonyme Roadsworth, ces mosaïques utilisent les lettres R.P.P., en l’honneur de Rosemont – La Petite-Patrie, pour égayer les rebords de trottoirs.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!