Archives / TC Media Avec ces cinq secteurs supplémentaires, le district Villeray compte 45 intersections sécurisées étudiées dans le cadre d’un projet universitaire McGill.

L’arrondissement a autorisé l’installation de cinq nouveaux panneaux d’arrêt toutes directions dans le district Villeray. Les élus pensent que ces dispositifs ont un effet bénéfique sur la sécurisation des intersections.

Depuis fin 2016 et le lancement du projet pilote de l’Université McGill sur les panneaux d’arrêt toutes directions, plus de 70 intersections ont été équipées de cette signalétique à l’échelle de l’arrondissement.

Le district Villeray est le plus concerné puisque 40 carrefours de ce secteur participent déjà à l’étude alors que Parc-Extension, Saint-Michel et Francois-Perrault n’en comptent qu’une dizaine chacun. Les cinq nouvelles intersections qui vont accueillir les panneaux autorisés lors du conseil d’arrondissement du 5 septembre se situent toutes dans Villeray, qui en comptera donc 45 dans les prochains jours.

Il s’agit des croisements entre l’avenue de Chateaubriand et la rue Gounod, entre l’avenue de Chateaubriand et la rue Mistral, entre la rue Saint-André et la rue Everett, entre la rue Foucher et la rue Mistral et entre la rue Mistral et la rue Boyer.

Si le district Villeray concentre la majorité des intersections étudiées, c’est parce que la conseillère d’arrondissement du secteur, Elsie Lefebvre, soutient cette idée depuis plus de six ans et a encouragé la mise en place du projet pilote. Il s’agit même du quartier qui compte le plus de panneaux d’arrêt toutes directions à Montréal.

Le conseil d’arrondissement est désormais convaincu de l’efficacité de ces dispositifs aux intersections et justifie ces nouvelles installations par la nécessité de sécuriser ces croisements.

«De l’avis du conseil d’arrondissement, les panneaux d’arrêt toutes directions aux
intersections des rues de l’arrondissement accroissent la sécurité dans ses rues et assurent une meilleure protection de ses citoyens», précise d’ailleurs la résolution adoptée par les élus cette semaine.

L’étude de l’université McGill, qui est financée par la ville-centre, est encore en cours, au moins jusqu’à l’été 2018.

Après l’analyse des intersections en 2016 et l’installation de panneaux depuis quelques mois, le comportement des usagers est désormais étudié afin de voir si cela peut être un outil supplémentaire pour la sécurité routière. Ce dispositif pourrait éventuellement s’étendre à d’autres intersections de la Ville de Montréal si ces résultats sont concluants.

Des panneaux arrêt attendus depuis longtemps
L’intersection entre l’avenue de Chateaubriand et la rue Gounod va accueillir des panneaux arrêt toutes directions après la validation du conseil d’arrondissement. Cela vient répondre à une demande ancienne de plusieurs résidents de ce secteur qui invoquaient des raisons sécuritaires pour appuyer leur requête.

L’arrondissement avait dans un premier temps estimé que ce croisement n’avait pas les caractéristiques pour accueillir ces panneaux et il n’avait d’ailleurs pas été retenu dans la première phase d’installation du projet pilote. Après de longs mois d’attente, l’intersection va finalement être intégrée à l’étude dans les prochains jours.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!