Nicolas Ledain / TC Media Mehdi Brunet-Benkritly et Molly Superfine-Rivera sont les deux cofondateurs du Marconi dans le Mile Ex.

Le restaurant Marconi, situé au coin des rues Clark et Mozart, figure dans la liste des dix meilleurs nouveaux restaurants canadiens proposée par Air Canada. Cette vitrine internationale fait rayonner un établissement qui prône pourtant l’esprit de quartier.

Le palmarès 2017 des meilleurs nouveaux restos canadiens a été dévoilé le 19 octobre lors d’un gala organisé au Queen-Richmond Centre West, à Toronto. Les dix restaurants honorés vont bénéficier d’une place de choix dans le magazine enRoute, qui passe entre les mains de 1,6 million de personnes chaque mois dans les vols d’Air Canada aux quatre coins du monde.

Si le classement est dominé par le restaurant Battuto à Québec, le bistro Marconi, dans le Mile Ex, est le seul établissement montréalais à avoir été retenu cette année en compagnie de restos de Toronto, Calgary, Vancouver, Edmonton et Ottawa. Il occupe la neuvième place de ce top 10.

«C’est génial! Nous sommes vraiment contents. On ne s’y attendait pas, même si on a évidemment travaillé beaucoup. Être le seul restaurant de Montréal dans ce classement, c’est très enthousiasmant», se réjouit Molly Superfine-Rivera, cofondatrice du Marconi avec le chef québécois Mehdi Brunet-Benkritly, qui a notamment travaillé dans le passé au Toqué!, au Réservoir et au Pied de Cochon.

Un bistro de quartier
Le couple Superfine-Rivera et Brunet-Benkritly s’est rencontré à New York il y a quelques années. Elle est spécialiste des cocktails et lui est un nom qui monte dans l’univers de la gastronomie. Forts de leurs talents respectifs, ils ont quitté la grosse pomme il y a deux ans et demi pour lancer leur premier restaurant en commun à Montréal, dans le Mile Ex.

«On a beaucoup réfléchi avant de décider où aller et puis j’ai proposé Montréal parce que Mehdi est connu ici. Il y avait des racines. On a choisi ce quartier parce que c’est proche du marché, on est au sein de la communauté et c’est un environnement dynamique», raconte Molly Superfine-Rivera.

«Les restaurants de ce classement repoussent les limites. C’est cool pour nous d’en faire partie parce qu’on a plutôt tendance à revenir aux bases. Notre nourriture est recherchée, mais plus dans le confort que dans l’élévation.»
Molly Superfine-Rivera, cofondatrice du Marconi.

Après un peu plus d’un an de préparation, ils ont ouvert le Marconi le 8 décembre 2016 avec l’ambition d’en faire un bistro de quartier qui propose une cuisine de saison avec des produits locaux et frais.

«J’aime beaucoup Montréal et les gens qui opèrent à Montréal. C’est une belle scène [culinaire]. Ça avait quand même changé depuis mon départ et ça a été intense avant d’ouvrir, mais finalement on a taillé notre place. On a un resto vivant où les gens se sentent bien et je sens que la reconnaissance est là», se félicite Mehdi Brunet-Benkritly.

Au Marconi, la décoration ressemble à la cuisine : simple, confortable et détendue. Les deux cofondateurs se plaisent dans cet espace qu’ils ont su créer et n’ambitionnent pour l’instant que de le renforcer.

«Notre plan c’est de poursuivre avec notre restaurant. Si tu commences à en faire trop, tu risques de perdre en qualité. Pour nous, le plus important est de préserver l’esprit de cet endroit», assure Molly Superfine-Rivera.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!