Nicolas Ledain / TC Media Giuliana Fumagalli, nouvelle mairesse de Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension.

Élue avec Projet Montréal, Giuliana Fumagalli est la nouvelle mairesse de Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension. Cette ancienne militante syndicale et employée de Postes Canada découvre la scène politique avec l’intention d’être très disponible pour les citoyens.

Un sourire franc illumine quasiment en permanence le visage de Giuliana Fumagalli depuis quelques jours. En triomphant dans la course à la mairie d’arrondissement d’un bastion de l’Équipe Denis Coderre, celle qui est désormais une élue de Projet Montréal a acquis une notoriété à l’échelle montréalaise. Dans les districts de VSMPE, elle se fait régulièrement interpeller par des citoyens qui viennent féliciter son élection inattendue.

«C’est une victoire inespérée, reconnaît Mme Fumagalli. Tous les qualificatifs sont bons, mais en même temps j’ai travaillé. Ce n’est pas un vote de protestation, ou plutôt ce n’est pas que ça. Il y a eu un gros travail de terrain de Projet Montréal, de Valérie Plante et des candidats.»

La nouvelle mairesse plaisante d’ailleurs sur l’état de ses semelles à l’issue de cette campagne qui l’a vue sillonner l’arrondissement.

«Je n’ai pas encore de nouveau budget, mais j’ai déjà besoin de nouvelles chaussures», lance-t-elle en rigolant.

Alors que la campagne locale a tourné autour de thématiques assez similaires dans les deux principaux camps qui se présentaient devant les électeurs, Giuliana Fumagalli pense justement que ce sont ces rencontres avec les citoyens et son authenticité qui ont fait la différence.

«J’ai beau avoir fait des études universitaires, je n’ai jamais été dans la gestion. À Postes Canada, je ne suis jamais restée derrière un bureau, j’ ai passé 17 ans sur le terrain. […] Je parle quatre langues [français, anglais, espagnol et italien], j’ai voyagé dans le monde, je sais ce qu’implique la réalité des gens qui viennent de loin. C’est comme si toute ma vie, j’avais été préparée pour ce poste et j’espère que je vais être à la hauteur», indique la nouvelle mairesse.

Un rôle à apprendre, un style à affirmer
Giuliana Fumagalli est née dans une famille d’immigrés italiens arrivés au Canada après le traumatisme des guerres mondiales. Cette ancienne militante syndicale assure avoir été marquée dans son éducation par cet aspect historique. Même si elle reconnaît son manque d’expérience en politique et demande un temps d’adaptation, elle est persuadée que cette identité forte va l’aider dans sa nouvelle fonction.

«Je suis une femme de cœur, très pratique et pragmatique. […] Gaspiller pour gaspiller, il n’en sera pas question. Je vais gérer cela et il va falloir justifier les affaires», assure l’élue municipale.

Mme Fumagalli entend notamment instaurer des cafés citoyens régulièrement dans les quatre districts pour rencontrer la population et faire «sortir la mairie de la mairie».

«Les gens me verront dans la rue, dans le métro, dans les transports. Je veux rester accessible. L’objectif quand on parle d’ouverture, c’est la transparence. Ça, c’est Fumagalli.»
Giuliana Fumagalli, mairesse de VSMPE.

Pour ce qui est de ses relations avec les autres élus, l’édile va devoir composer avec deux membres de l’opposition dans son conseil puisque Mary Deros et Frantz Benjamin ont conservé leurs postes dans Parc-Extension et Saint-Michel. Giuliana Fumagalli promet néanmoins de se montrer à l’écoute, même si elle défend une fermeté, nécessaire selon elle, pour diriger l’arrondissement.

«Il y a énormément de travail à faire, car il y en a qui n’a pas été fait, qui doit être fait et qui sera fait. Ils ont intérêt à comprendre cela. Je suis très ouverte, je vais avoir une attitude pareille avec les quatre conseillers. C’est sûr qu’avec les élus de Projet Montréal nous avons des affinités, mais nous avons avant tout un devoir. Les allégeances politiques, je m’en fous, ce qui compte, c’est de faire sa job», insiste la mairesse.

Les 100 premiers jours

Novice en politique, Giuliana Fumagalli refuse encore de se prononcer sur un programme précis pour ses premières semaines à la tête de l’arrondissement. La passation de pouvoir doit avoir lieu le 16 novembre prochain et elle préfère attendre de rencontrer les directions des services avant de fixer un cap.

La nouvelle mairesse a néanmoins indiqué que le dossier urgent de la salubrité des logements était inévitablement sur sa feuille de route. Par ailleurs, la revitalisation commerciale et l’avenir du secteur communautaire figurent aussi dans les objectifs principaux de l’élue de Projet Montréal.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!