Emmanuel Delacour/TC Media Thi-My Truong, chargée de la programmation culturelle à l'Artothèque, présente une toile de Alain Reno qui y sera exposée lors Quoi de neuf?

Pourquoi ne pas commencer l’année du bon pied en découvrant des artistes visuels québécois et en accueillant leurs œuvres chez vous? C’est ce que propose l’Artothèque lors de son exposition Quoi de neuf? qui se déroulera du 26 janvier au 3 mars.

Après avoir consulté plus de 200 œuvres et 55 dossiers, un comité composé de membres et de pairs du monde des arts a sélectionné les 17 artistes qui feront partie de l’événement. Un 5 à 7 en présence des créateurs se tiendra le 26 janvier et est ouvert à tous. Les œuvres seront dès lors disponibles pour la location, à la suite d’une adhésion à l’Artothèque.

Parmi ceux-ci on retrouve l’artiste Alain Reno, qui mêle collage et trompe-l’œil pour concevoir des œuvres colorées, ou encore Raymonde Jodoin, dont le moyen de création par prédilection est l’estampe.

«Il y a beaucoup d’art abstrait dans notre sélection. On voulait des œuvres lumineuses, vivantes, joyeuses et qui amènent une paix intérieure, explique Thi-My Truong, chargée de la programmation culturelle à l’Artothèque. L’art abstrait est plus populaire que le figuratif à mon avis, car il permet de susciter l’émotion sans trop prendre de risques et parce qu’il s’agence plus facilement au mobilier.»

En effet, les membres de l’Artothèque chercheront ultimement à louer les œuvres en consignation et les agencer au décor intérieur de leur domicile ou de leur lieu de travail.

L’idée est de rendre l’art québécois et canadien accessible à tous. Pour la somme de 8$ par mois, les membres peuvent rapporter chez eux des tableaux. Le coût de location augmente selon la valeur de l’œuvre, mais ne dépasse pas 40$ par mois pour les particuliers.

Si l’art abstrait est à l’honneur lors de cette première édition 2018 de Quoi de neuf? les archives de l’Artothèque sont remplies d’œuvres de tous genres et issues de mouvements divers. Des prestigieux Molinari et Riopelle font même partie de la collection.

«Contrairement à une galerie d’art, nous ne nous sommes pas limités à un style précis, à une seule identité. Nous avons décidé de voir large et nous voulons que nos membres aient la chance de découvrir plusieurs artistes», explique Mme Truong.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!