Gracieuseté — Arseni Khamzin Le «Pong Lab» est l’une des œuvres originales présentées lors de cette exposition.

Ces deux enseignes notables du quartier collaborent autour de l’exposition En attendant les patentes. Lambert & Fils, entreprise de luminaires, a laissé libre cours à l’imagination de ses employés qui ont investi la galerie Espace Projet pour casser les codes et surtout s’amuser.

«C’est notre cour de récréation dans le quartier», résume Alexis Pautasso, employé de Lambert & Fils qui partage le rôle de commissaire d’exposition avec son collègue Arseni Khamzin pour En attendant les patentes. Dans la galerie Espace Projet de la rue Villeray, les deux hommes ont disposé quatre œuvres réalisées par sept de leurs camarades de l’entreprise de luminaires. Ces derniers ont fait parler leur expertise en design pour jouer avec la matière, les lumières et les formes.

«C’est très relié à notre Lambert & Fils Lab qui est un espace dans lequel on propose des ateliers de création et de formation pour les employés ce qui permet de s’amuser, d’apprendre, d’échanger et d’agrandir nos connaissances au sein de l’entreprise», détaille Alexis Pautasso.

Ainsi, une porte de commerce intérieure illuminée de néons, des meubles et un plancher en mousse, un réseau de tuyaux éclairés ou encore une table de ping-pong remplie d’obstacles jalonnent le parcours de cette exposition inédite. Ces œuvres ont été sélectionnées parmi neuf propositions soumises suite à un appel à projets réalisé chez Lambert & Fils.

«C’est génial pour nous. On a l’habitude de produire des luminaires, donc dans ce projet il y avait un peu plus de liberté et d’exploration de la matière avec moins de contraintes», se félicite Rachel Bussin, designer chez Lambert & Fils.

Cette exposition se veut évolutive et des œuvres qui n’ont pas été sélectionnées seront aussi épisodiquement mise à l’honneur à cette occasion.

«Le but est de redonner aux employés et de nous inciter à continuer le travail artistique et de création», indique Alexis Pautasso.

Pour Eric Aubertin, co-directeur d’Espace Projet, cette association avec Samuel Lambert, le fondateur de Lambert & Fils, permet aussi de concrétiser un projet qu’ils nourrissaient depuis longtemps.

«Ce rapprochement entre nous était inévitable. Il a toujours été très impliqué dans le quartier et nous aussi. On aime tous les deux beaucoup Villeray donc cela paraît normal», précise M. Aubertin.

Quant au choix du nom de l’exposition, celui-ci découle de l’expression anglaise «patent pending» («brevet en cours d’homologation») qui a été transformée en français via l’outil de traduction de Google.

«Il y a quelque chose d’ironique, mais de réel puisqu’on a un désir de créer des patentes. Ce n’est pas quelque chose qu’on veut vendre, c’est un jeu créatif», conclut Alexis Pautasso.

L’exposition En attendant les patentes est présentée jusqu’au 10 février au 353 rue Villeray. Ouvert du mercredi au samedi de 12h à 17h.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!