Marie-Pier Gagné / TC Media L’un des problèmes majeurs au croisement d’Everett serait un manque de visibilité.

L’intersection des rues Everett et Boyer, dans Villeray, inquiète des habitués du coin, qui estiment que l’endroit n’est pas sécuritaire, autant pour les automobilistes que les cyclistes et les piétons.

Selon des citoyens qui utilisent quotidiennement la piste cyclable sur Boyer, l’un des problèmes majeurs au croisement d’Everett serait un manque de visibilité. Une affirmation que confirme Julien Puget, l’un des membres de l’Association des piétons et cyclistes (APC) de Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension.

«On ne voit pas grand-chose lorsqu’on arrive à l’intersection, parce qu’il y a beaucoup de voitures stationnées», explique M. Puget.

Les règlements de stationnement sont respectés, mais comme les voitures doivent se stationner à cinq mètres du trottoir pour laisser la piste cyclable libre, cela réduit la visibilité, autant pour les automobilistes que les cyclistes.

«La solution, ce serait en fait d’interdire le stationnement dans cette rue, mais ça n’arrivera pas, continue M. Puget. C’est irréalisable à Montréal. Il y a clairement un travail de réflexion à amorcer, afin de rendre l’endroit plus sécuritaire.»

L’installation de feux de circulation pourrait aider, selon le co-fondateur de l’APC.

«Ailleurs sur Boyer, il y a des feux de circulation pour les cyclistes et les piétons. Ça pourrait peut-être être envisageable. Il faudrait voir avec l’arrondissement et la Ville», constate l’homme.

Sur les lieux, TC Media avait aussi remarqué qu’un panneau d’arrêt était penché sur le côté. Plusieurs conducteurs et cyclistes ne le voyaient pas, ce qui nuisait à leur sécurité.

Réévaluation
Du côté de l’arrondissement, on confirme que le panneau d’arrêt a été redressé.

«Lorsque de telles situations se produisent, les citoyens peuvent en tout temps joindre le 311 pour signaler à l’arrondissement les endroits où des correctifs doivent être apportés», mentionne-t-on.

En ce qui concerne la question du stationnement et de la visibilité, l’arrondissement a laissé savoir que l’intersection sera prochainement réévaluée.

«Un projet de marquage au sol a été mis à l’essai il y a plusieurs années, a-t-on expliqué, par courriel. Étant donné que le marquage est défraîchi et qu’il n’indique plus efficacement les interdictions de stationnement, l’intersection sera réévaluée. On étudiera notamment la manière de renforcer la visibilité et d’exiger un dégagement des intersections.»

Du côté de la police, on a affirmé qu’une attention particulière allait être portée à ce secteur.

«Des patrouilles passeront de façon régulière afin de s’assurer que tout se passe bien à l’intersection», a confirmé la commandante du poste de quartier 31, Michèle St-Onge.

Selon ce qu’il a été possible d’apprendre, aucune plainte officielle de citoyens n’a été enregistrée à ce sujet.

Un seul accident y aurait eu lieu en 2016. Il s’agirait d’une collision entre un vélo et une voiture.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!