Archives / TC Media Le Plateau-Mont-Royal souhaite empêcher la création de nouveaux espaces de stationnement dans les ruelles afin de créer des espaces de vie.

Le nouveau règlement adopté récemment par les élus du Plateau-Mont-Royal interdisant tout nouvel aménagement de stationnement en cour arrière d’une habitation fait des jaloux dans l’arrondissement, notamment dans Parc-Extension où le manque d’espaces verts est un sujet récurrent.

Afin de rendre les ruelles plus conviviales, sécuritaires et verdies, les élus du Plateau ont voté à l’unanimité pour empêcher la construction de stationnement arrière dans les secteurs résidentiels, lors de la séance du conseil d’arrondissement du 5 mars dernier. Ils espèrent que des espaces de vie et de jeux pour les enfants pourront ainsi y être créés.

Depuis plusieurs années, le manque d’espaces verts dans le district Parc-Extension est un sujet qui est souvent débattu, et c’est encore plus le cas depuis la mise en place du nouveau site Outremont de l’Université de Montréal.

D’ailleurs, selon des données tenues par les organismes environnementaux du quartier, le taux résultant du nombre d’espaces verts versus le nombre d’habitants serait le plus bas à Montréal.

Pour quelques citoyens interrogés par TC Media, il pourrait être avantageux d’en venir à un tel règlement dans Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension.

«Si on regarde le quartier sur Google Map, on ne voit que du gris, mentionne Alain Gagné, résident du quartier depuis plusieurs années. Un peu plus de vert, ça ne ferait pas de tort.»

La minime quantité de parcs semble être quelque chose qui dérange les résidents du quartier.

«Ça fait plusieurs années qu’on nous en promet, mais mis à part le parc de l’Épée, qui verra bientôt le jour, il n’y a pas beaucoup de projets qui sont mis sur la table», affirme un autre citoyen, qui a désiré garder l’anonymat.

«Ce ne serait pas suffisant, mais ce serait un bon départ d’instaurer ce genre de règlement ici», continue une autre citoyenne, qui avoue cependant être sceptique quant à la prise d’une telle décision dans VSMPE.

Gain non négligeable
Depuis dix ans, la répartition inégale des espaces verts à Montréal est de plus en plus reconnue comme un enjeu de justice sociale. Plusieurs organismes maintiennent la pression auprès de la Ville pour augmenter la quantité d’espaces verts dans divers quartiers, comme le fait Vrac Environnement dans Parc-Extension.

D’ailleurs, Simon Racine, directeur général de l’organisme, ne semble pas convaincu de l’impact réel d’un règlement tel que celui du Plateau-Mont-Royal sur l’environnement.

«Pour moi, ce n’est pas une révolution verte de voir quelques stationnements de moins voir le jour, commente-t-il. Il est préférable de convertir des stationnements en jardin, ou des espaces inutilisés en espace vert au profit d’une collectivité plutôt que des espaces individuels.»

Malgré tout, M. Racine laisse entendre qu’il peut s’agir d’une partie de la solution au problème.

«C’est un gain à ne pas négliger quand même», conclut-il.

Questionné quant à la possibilité d’imiter le Plateau, l’arrondissement de Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension a simplement fait savoir que «de tels aménagements n’ont pas été envisagés pour le moment».

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!