Marie-Pier Gagné / TC Media Des citoyens de l’avenue Chateaubriand craignent que l’arrivée de la super-clinique sur Saint-Denis augmente la circulation sur les rues locales.

L’arrivée de la super-clinique «Carrefour santé Villeray» sur la rue Saint-Hubert inquiète des résidents du secteur, qui craignent une plus grande circulation sur les rues locales avoisinantes.

«Je suis la maman de trois garçons et je crois beaucoup que les enfants devraient pouvoir aller au parc ou à l’école à pied, sans avoir peur de se faire frapper pour une voiture», mentionne d’emblée Murielle Bontemps, résidente de l’avenue Chateaubriand.

Sa résidence étant située tout juste derrière le site de la clinique présentement en construction, Mme Bontemps appréhende une augmentation du trafic dans sa rue, mais aussi dans la ruelle qui sépare sa résidence et la clinique.

«Il y a beaucoup d’enfants qui jouent-là. Si les gens se cherchent du stationnement pour accéder à la clinique, c’est évident qu’ils vont emprunter la rue et la ruelle pour le faire. Cela me fait craindre pour la sécurité des jeunes du quartier», affirme Mme Bontemps.

Comme la clinique est située tout près de l’autoroute métropolitaine, Mme Bontemps croit que l’une des solutions serait de rendre le stationnement sous la 40 disponible au public.

«Il y a quelques voitures de Communauto qui y sont stationnées, mais le reste est vide, évoque-t-elle. Cela pourrait sûrement être quelque chose d’envisageable.»

Sinon, la résidente de Villeray souhaiterait que le transport en commun soit amélioré dans le secteur, afin d’encourager les gens à se rendre à la clinique en autobus.

«Ce sont des solutions qui me semblent simples et qui aideraient à préserver la sécurité dans les rues locales», dit-elle.

Le voisin de Murielle, Stéphane Rioux, craint lui aussi un débit plus important de voitures.

«La circulation locale est déjà importante et Chateaubriand est souvent utilisée pour les transits, explique-t-il. Je crois que la clinique viendrait juste empirer la situation.»

De son côté, M. Rioux milite pour l’installation de mesures d’apaisement sur sa rue, notamment sur le tronçon situé entre Crémazie et Jarry.

«C’est complètement plein aux heures de pointe, souligne l’homme. Il y a beaucoup d’enfants et de personnes âgées qui habitent le secteur. Ce serait important de voir comment on peut s’assurer que tous ces gens-là soient en sécurité.»

Possibilités étudiées
En ce qui concerne les stationnements sous le métropolitain, Sylvain Ouellet, conseiller du district François-Perreault, estime que ce sera difficile de les rendre accessibles.

«Ce sont des espaces qui appartiennent au ministère des Transports, explique l’élu. On a déjà essayé d’y avoir accès notamment lors des corvées de déneigement, mais c’est plutôt compliqué.»

Cependant, M. Ouellet affirme que l’accès à la clinique se fera uniquement par la rue.

«Aucun accès ne sera créé via la ruelle, selon les plans qui ont été approuvés», confirme-t-il.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!