Archives. L'immeuble de la Casa d'Italia est un bel exemple d'architecture Art déco.

Une importante dette force la Casa d’Italia à lancer une campagne de financement afin d’amasser 3 M$ d’ici décembre 2018.

Véritable pilier de la communauté italienne à Montréal, l’organisme à but non lucratif veut rembourser son hypothèque de 2 M$, contractée il y a six ans pour la rénovation de son immeuble emblématique qui sied au 505, rue Jean-Talon Est.

L’argent collecté permettrait aussi de restaurer les archives de la Casa, de financer sa bibliothèque, de créer une école de cuisine italienne et d’installer un Musée permanent entre ses murs.

«Lorsque je suis arrivé en poste, la Casa d’Italia avait besoin de changement. En prenant connaissance de la dette de deux millions, nous avons mis un plan en place. Nous avons amassé 300 000$ en décembre 2017 pour éviter la faillite, puis nous avons établi un objectif, trouver trois millions de dollars d’ici décembre 2018», raconte Gino Berretta, président du conseil d’administration de la Casa d’Italia.

Déjà, un total de 525 000$ a été octroyé par divers donateurs à cette cause, ce qui est de bon augure, selon Sabino Grassi, membre du conseil d’administration de l’organisme et responsable de la campagne de financement.

Lors des derniers mois, celui-ci a connu d’importants chamboulements dans la gestion de l’établissement, puisque l’échec d’un projet de fusion de plusieurs associations italiennes au sein de la Casa a entraîné la démission en bloc de son conseil d’administration. Seulement trois membres de l’équipe originelle, dont M. Grassi, y siègent encore. Par la suite, M. Berretta est entré en poste en septembre 2017 pour redresser la situation au cœur de l’organisme.

«Le défi immédiat que l’on a identifié était de repayer notre dette», insiste-t-il.

D’autant plus que la Casa a joué un rôle majeur dans l’établissement des premiers immigrants italiens au Québec.

«La Casa a beaucoup d’histoire. Nos parents et grands-parents y sont venus lorsqu’ils ont immigré pour se trouver de l’emploi et du logement. C’est important de respecter ce qu’elle a fait pour nous et c’est pour cela qu’il faut l’aider», affirme Joseph Broccolini, vice-président de Broccolini Construction Inc. et président d’honneur de la campagne.

Selon la directrice de la Casa d’Italia, Marissa Célli, l’organisme compte aujourd’hui près de 250 membres corporatifs et privés.

Construite en 1936, la bâtisse de la Casa d’Italia est un important symbole de la communauté italienne de Montréal et un brillant exemple du mouvement architectural Art déco.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!