Emmanuel Delacour La piste cyclable temporaire est toujours en place sur les trottoirs du viaduc Saint-Denis.

La création d’un Réseau Express Vélo (REV) devra se faire sur les artères, même si cela exige le retrait de voies pour les véhicules motorisés, insistent les organismes du milieu.

Six ans après le décès de Mathilde Blais, cette cycliste happée par un camion sous le viaduc de la rue Saint-Denis, les usagers du vélo doivent encore zigzaguer entre les piétons sur les trottoirs, là où la piste cyclable qui devait être temporaire est toujours en place.

«Ce n’est pas vraiment une voie pour les cyclistes. On leur dit « si vous ne voulez pas rouler avec les camions et les autres véhicules motorisés, vous pouvez emprunter le trottoir, que vous devrez partager avec les piétons, les gens en fauteuils roulants, les poussettes, etc. » Ce n’est pas très équitable», affirme Hélène Lefranc, porte-parole pour Vélo Fantôme Montréal.

Or, cette dernière, ainsi que Vélo Québec, s’accordent pour souligner l’importance de faire du projet de REV prévu par la Ville de Montréal, un endroit sécuritaire et convivial pour ses utilisateurs. Pour ce faire, une piste en site propre, séparée de la circulation automobile par des aménagements bétonnés est nécessaire. Et sur les grandes artères, c’est encore mieux.

En effet, lors des ateliers de consultation qui se sont tenus en juin et dont les résultats ont récemment été rendus publics, les représentants d’organismes et les citoyens ont identifié le manque de sécurité comme étant le principal obstacle rencontré par les cyclistes sur le réseau. Du côté des objectifs que devrait viser le REV, c’est «le partage de la route et la sécurité des déplacements à vélo» qui s’est hissé au premier rang des commentaires.

«Nous le savons depuis longtemps, l’obstacle numéro un à l’utilisation du vélo c’est le fait que les gens ne se sentent pas en sécurité. Les pistes en site propre sont vraiment la meilleure option pour répondre à ces inquiétudes», insiste Suzanne Lareau, présidente-directrice générale de Vélo Québec.

Le vélo blanc à la mémoire de Mathilde Blais.

Le vélo blanc à la mémoire de Mathilde Blais.

Même son de cloche du côté de Vélo Fantôme, cet organisme citoyen qui installe des bicyclettes blanches à la mémoire des cyclistes décédés sur la route.

«Un des objectifs du REV est aussi d’augmenter la part modale des utilisateurs du vélo à Montréal. Pour cela, il faudra attirer de nouveaux cyclistes et ce ne sera pas possible si on ne leur offre pas des pistes confortables, où ils pourront pédaler à leur propre rythme. Il faut donc installer des pistes unidirectionnelles et des aménagements en site propre aux intersections», martèle Mme Lefranc.

De plus, afin que le réseau soit vraiment express, il faudra privilégier les artères ou les rues qui leur sont parallèles, pour y créer des voies continues qui assureront une certaine fluidité, indiquent les experts.

Selon les propositions préliminaires du REV, l’administration proposait de créer un lien nord-sud entre les boulevards Gouin et Notre-Dame Est. Cet axe pourrait être rendu possible par une piste sur la rue Saint-Denis.

«La Ville de Montréal aura-t-elle le courage d’ôter une voie aux automobilistes sur les artères comme Saint-Denis», se demande la porte-parole de Vélo Fantôme.

Impossible de le savoir pour l’instant. Selon la chargée de communications au cabinet exécutif de la Ville de Montréal, Laurence Houde-Roy, on en est encore à l’étape des consultations publiques.

«Les annonces concernant les axes qui seront choisis pour le REV se feront au printemps 2019», explique Mme Houde-Roy.

Selon le site internet du REV le début des travaux pour le projet est prévu en 2019-2021.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!