Les Montréalais peuvent maintenant regarder, dans le confort de leur foyer, les séances du conseil municipal, ainsi que celles des arrondissements Sud-Ouest, Mercier–Hochelaga-Maisonneuve, Rosemont–La Petite-Patrie, Plateau-Mont-Royal et Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce. Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension emboîtera-t-il le pas ? La conseillère de Villeray, Elsie Lefebvre, déposera une motion, dont le Progrès a obtenu copie en exclusivité, à la prochaine séance du conseil, le 12 mars.

La conseillère Lefebvre évoque d’entrée de jeu le contexte actuel de corruption et de collusion à la Ville pour justifier le besoin de davantage de transparence et de participation citoyenne dans les institutions démocratiques. Aussi croit-elle que le choix de la Ville de diffuser ses travaux sur Internet doit se transposer dans les arrondissements, car des décisions importantes s’y prennent.

La motion qu’elle déposera au prochain conseil propose notamment, en plus de la webdiffusion, que l’arrondissement « organise au moins un conseil itinérant chaque année en rotation dans les quartiers les plus éloignés de la salle du conseil ». Le document mentionne aussi que la mairie mandate la direction d’arrondissement de trouver des mécanismes qui accroîtront la participation citoyenne aux assemblées publiques. En tout, sept propositions sont formulées.

« On a déjà abordé au conseil, par le passé, de diffuser les séances sur le web, mais les technologies n’étaient pas au point et les tarifs étaient très élevés », se souvient Mme Lefebvre. Réévaluation faite, la facture annuelle se chiffrerait autour de 12 000$. « Sur un budget annuel de 60 millions de dollars à l’arrondissement, ça vaut la peine», juge-t-elle. La webdiffusion permettrait entre autres aux parents ayant de jeunes enfants à la maison et aux personnes à mobilité réduite de savoir ce qui se trame au conseil.

Motion rapide?

Le maire d’arrondissement, Anie Samson, dit que la question de la webdiffusion a récemment été discutée en réunion. Elle assure ne pas être fermée à l’idée, mais croit qu’il est «prématuré» de déposer une motion. Des discussions devraient d’abord être poursuivies. «Beaucoup de questions ont été soulevées en réunion. Est-ce que les gens regardent les séances? Est-ce que les résultats sont là? À l’Hôtel de ville, on a su que 60 personnes regardaient le conseil, dont 30 étaient des employés de la Ville de Montréal.»

Au Plateau-Mont-Royal, 1000 personnes écouteraient le conseil d’arrondissement en cumulant les écoutes en direct et en différé, chaque mois. Le nombre de personnes se rendant physiquement à la salle du conseil est demeuré sensiblement le même, soit entre 60 et 100 fidèles.

Quelques articles sur la webdiffusion ailleurs à Montréal:

Les villes et arrondissements encore frileux du web

MHM se tourne vers les nouvelles technologies

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!