(Photo: Alarie Photos) @BV:Gerry Sklavounos, député libéral provincial de Laurier-Dorion : «Les citoyens de Villeray et Parc-Extension ont des choses en commun.» (Photo: Alarie Photos)
En ce début d’année Le Progrès Villeray – Parc-Extension a rencontré les élus locaux. Entrevue avec le député libéral de la circonscription provinciale de Laurier-Dorion, Gerry Sklavounos.

Quels sont les dossiers locaux prioritaires?

Nous prévoyons l’ouverture de la résidence intermédiaire sur l’avenue du Parc. En plus de mettre les «bonnes personnes à la bonne place», c’est un projet qui va créer un certain stimulus économique pour le quartier. Il pourrait y avoir un salon de coiffure et une petite tabagie.

Et puis, il y a le plan projet immobilier de l’hôpital Jean-Talon de plusieurs millions de dollars qui comprend un stationnement en arrière. Des discussions ont été entamées avec la Commission scolaire de Montréal (CSDM) afin que l’hôpital achète l’Académie de Roberval. On pourrait y créer de l’espace et du stationnement. Il va falloir que l’Agence de Santé de Montréal, le Centre de Santé et de Services Sociaux du Cœur-de-l’île et la CSDM discutent sérieusement pour savoir si ce projet est réalisable, dans les deux ou trois prochaines années.

L’école serait donc démolie, où seraient relocalisés les élèves de l’Académie de Roberval?

Il va falloir que la CSDM explore la situation. Il y a toute la question de la situation. Il y a des locaux de la commission scolaire English-Montréal (CSEM) qui seraient disponibles dans Rosemont. Des transactions financières sont possibles entre les commissions scolaires. Quelqu’un aura forcément à faire des sacrifices.

On a beaucoup entendu parler de tests de qualité de l’air dans des écoles du quartier à la suite de ce qui s’est passé à Saint-Gérard…quel est l’avenir des écoles dans Villeray et Parc-Extension?

Ce ne sera pas toutes les écoles, ce seront des sections d’écoles. Tout le monde est en état d’alerte car les bâtiments vieillissent. On est pris avec le parc immobilier que l’on a, certains vont peut-être devoir fermer temporairement. La CSDM risque d’avoir du pain sur la planche. On a 10 M$ pour la restauration des bâtiments dans notre comté. Peu importe ce que l’on fait, ce sera une course. Peut-être qu’on aura à collaborer avec la CSEM.

L’installation de compteurs nouvelle génération par Hydro-Québec dans Villeray fait couler beaucoup d’encre. Quelle est votre position?

Hydro-Québece ne nuirait jamais sciemment à la santé des citoyens. Si Hydro-Québec est allé trop vite, les audiences de la Régie de l’énergie vont le démontrer. Hydro-Québec aura à ouvrir ses livres devant la Régie. On attend le rapport pour se prononcer. C’est la science qui doit l’emporter. Si ce n’est pas sécuritaire, je demanderai à ce que les compteurs soient enlevés.

Beaucoup d’élus s’investissent dans la création d’une table de concertation dans Parc-Extension. Quelle est votre position?

Ce qu’on veut du communautaire, c’est qu’il y ait une complémentarité. Il y a des cliques comme partout ailleurs. Je fais avec eux comme avec un syndicat et un employeur. Je leur demande d’essayer de s’entendre. S’ils veulent m’impliquer dans le processus, je vais participer. Je privilégie une entente, mais je n’ai pas l’autorité de forcer des personnes à travailler ensemble. C’est comme de dire à un couple qui veut casser de rester ensemble!

Les élections provinciales approchent… quel est votre état d’esprit?

Je suis très confiant. Je pense que j’ai travaillé fort. Je pense que les citoyens de Villeray et Parc-Extension ont des choses en commun. Oui, il y a une certaine composition ethnique différente mais plein de choses sont similaires. Je pense qu’ils veulent tous la même chose et c’est là-dessus que je base ma politique.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus