Depuis la polémique qui s’est déroulée durant l’été 2010, autour de la reconversion de l’ancien hôpital chinois en centre d’hébergement pour Inuits, on entend peu parler du bâtiment de la rue Saint-Denis. Le bâtiment pourrait pourtant servir à la communauté.

Le directeur général d’Espace Famille Villeray, Gaël Magrini, aimerait s’y installer et évoque l’installation d’une maison de la famille au sein de l’édifice. L’organisme, actuellement installé au centre Lajeunesse, manque en effet de locaux pour offrir tous les services en périnatalité et devra à terme se relocaliser.

«L’ancien hôpital chinois sert actuellement à des tournages de films. On pourrait regarder ce bâtiment autrement qu’un gros éléphant blanc qui accumule les graffitis et les scandales», souligne M. Magrini.

«Pourquoi pas en faire un projet trippant? Sous un même toit, une famille qui a des tout-petits pourrait avoir accès à tous les services dont elle aurait besoin : un centre de ressource périnatal, une maison de la famille, un Centre de la Petite Enfance, un jardin d’hiver, une maison des naissances, de la pédiatrie sociale. Un endroit où on est accueilli chaleureusement. On aimerait beaucoup qu’il y ait une mobilisation dans le quartier à ce niveau-là. Cela permettrait aussi d’attirer des nombreuses familles.»

Selon M. Magrini, plusieurs organismes seraient prêts à s’investir dans ce projet. Mais l’idée reste pour le moment au stade de simple volonté.

«Le projet est encore à l’étape du beau rêve. On n’a pas de plan d’architecte. Ce qu’on veut c’est un endroit où aller. Plus on va être nombreux à y croire et vouloir que cela se réalise, plus on a des chances que cela se réalise. On pourrait par exemple trouver un architecte ou un ingénieur, membre de l’Association des commerçants et travailleurs autonomes (ACTAV) prêt à embarquer dans le projet. Des CPE pourraient être intéressés. On a cette idée dans notre baluchon depuis plus d’un an, mais si les grands décideurs ne mettent pas réellement de l’énergie, il ne se passera rien»

Service à l’enfance ou aux ainés?

La conseillère de la ville au district de Villeray, Elsie Lefebvre, est ouverte à ce que le bâtiment revienne à la communauté. «Deux priorités ont été identifiées dans le quartier : les services à l’enfance et aux personnes âges. Le centre de santé et de services sociaux (CSS) Cœur de l’île n’a pas retenu l’hôpital chinois comme un site propice pour son développement, par contre il y a l’idée de penser à du logement pour les personnes âgées sur ce site-là», laisse planer l’élue.

De son côté, la Corporation de développement économique communautaire (CDÉC) Centre-Nord s’intéresse sérieusement à la reconversion de ce bâtiment. Si la corporation souhaite rester discrète tant que le projet n’est pas ficelé, son directeur général, Denis Sirois confirme que des scénarios sont actuellement sur la table. Il laisse entendre que le projet serait en lien avec le milieu institutionnel, plus particulièrement dans le domaine de la formation et des services sociaux.

Le député provincial de Laurier-Dorion, Gerry Sklavounos encourage la communauté à soumettre des idées, mais rappelle qu’il s’agit d’un défi de taille. «Il faut que le bâtiment soit déclaré excédentaire par le conseil d’administration de la fondation de l’hôpital chinois [à qui appartient l’édifice]. Et puis c’est un bâtiment qui nécessiterait un investissement important pour le remettre en état.»

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!