Isabelle Bergeron/TC Media Johanna Bourget a reçu une facture d'électricité d'un total de 1004,11$, soit 556,75$ pour le chauffage des mois de décembre et janvier.

De nombreux citoyens de Parc-Extension ne savent plus où donner de la tête quand ils reçoivent leurs factures. C’est le cas de Johanna Bourget, qui a reçu un état de compte d’Hydro-Québec de 556,75$, pour le chauffage de décembre à janvier de son 4 1/2.

«J’ai le minimum d’électroménager, je fais attention à ma consommation et je n’ai pas chauffé à plus de 23°C, cet hiver, malgré les grands froids. Toutefois, mon logement est mal isolé, nous avons de la moisissure et mon propriétaire ne veut rien faire. C’est de plus en plus cher et je n’arrive pas à tout payer», indique la mère monoparentale.

Pour parvenir à joindre les deux bouts, Mme Bourget a pris une entente avec Hydro-Québec pour réduire ses paiements à 147$ par mois. Toutefois, c’est encore trop élevé pour son budget.

«Je reçois moins de 1000$ en revenus par mois et en enlevant mon loyer ainsi que le tarif d’électricité, il me reste environ 250$ pour me nourrir, pour le service de garde de mon garçon, pour le transport en commun, etc.», explique la résidente.

Afin de couper le plus possible dans ses dépenses, la dame n’a ni le câble, ni une voiture et fait son épicerie dans des comptoirs alimentaires du quartier.

«Je n’achète que les produits de base, comme du pain, du lait et des œufs. Les fruits et les légumes, j’en achète seulement lorsque j’en ai les moyens. Je vais également à Jeunesse au soleil et à la Saint-Vincent-de-Paul quand je n’arrive plus», laisse-t-elle savoir.

La citoyenne, qui voulait retourner aux études, est maintenant à la recherche d’un emploi et d’un nouveau logement, pour tenter d’améliorer la situation de sa famille.

«Je voudrais rester où je suis, mais je n’ai plus le choix. Je dois partir, mais c’est mon fils qui en pâtira. Il a besoin d’une situation stable, mais si on déménage, il devra peut-être changer d’école», déplore-t-elle.

Mme Bourget n’est pas la seule à avoir de la difficulté à payer toutes ses factures. À la suite d’un accident de voiture, Mahmood Raza Baig est en arrêt de travail et survie grâce au Programme d’aide sociale.

«J’essaie de couper dans les dépenses pour tout payer, mais c’est difficile. Je mange énormément de pâte», souligne-t-il.

Mobilisation
Mme Bourget ainsi que M. Baig prendront part à la manifestation du 1er avril prochain contre la hausse de tarif d’Hydro-Québec.

«La hausse de 2,9% est aberrante. C’est prendre en otage les consommateurs. Nous devons manifester», affirme Mme Bourget.

«J’ai peur de recevoir ma prochaine facture avec les augmentations de tarif. Nous ne pouvons pas nous passer d’électricité. Nous devons nous battre ensemble, car il y a de nombreuses personnes à Parc-Extension qui vivent de grandes difficultés», ajoute M. Baig.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!