L’arrondissement de Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension resserre les règles autour des graffitis qui parent les murs de son territoire, afin d’en faciliter le retrait.

L’administration locale a décidé de définir ce qu’était un graffiti, lors de la dernière séance du conseil d’arrondissement, pour ainsi assurer un meilleur contrôle des nuisances liées aux tags.

Actuellement, l’application du règlement entourant la question des graffitis n’est pas optimale. Les dispositions ne sont pas assez contraignantes, rendant difficile le contrôle des graffitis sur le territoire, estime l’arrondissement.

«Dès qu’il y a un graffiti, il faut rapidement l’éliminer afin de s’assurer que ça ne prenne pas des proportions hors contrôle», soutient Sylvain Ouellet, conseiller de François-Perrault.

Avec une définition claire, il sera plus facile d’établir les représentations picturales qui sont interdites ainsi que les situations où peuvent intervenir la Ville ou le directeur de l’aménagement urbain et des services aux entreprises afin d’enlever le graffiti.

«Le but de ce règlement est de forcer le nettoyage de graffitis qui représentent des thèmes et énoncés problématiques», explique Benoit Lacroix, directeur de l’aménagement urbain et des services aux entreprises à l’arrondissement

Précision

Le conseiller de Saint-Michel, Frantz Benjamin, s’est dit favorable à ce règlement, mais il ne veut pas mettre en péril certains dessins qui embellissent les murs de bâtiment, tels que des murales.

«Selon moi, certains graffitis peuvent être de superbes manifestations artistiques et je ne veux pas qu’elles soient touchées», affirme M. Benjamin.

M. Lacroix s’est dit ouvert aux communications et a annoncé que des discussions auront lieu afin de préciser la définition à cet effet.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!