TC Media/Catherine Paquette Les manifestants ont marché sur Crémazie avec une large bannière et distribué des tracts aux automobilistes.

Une trentaine de citoyens de Villeray ont bravé la pluie verglaçante mercredi en fin d’après-midi pour protester contre les mesures d’austérité des Libéraux. Les manifestants ont marché sur le boulevard Crémazie, réclament aussi que des mesures soient prises pour contrer les paradis fiscaux et ainsi récupérer quelque 10 milliards de dollars.

«On demande au gouvernement que cette situation ridicule cesse. On demande au gouvernement d’avoir le courage politique de refaire un vrai partage de la richesse», a scandé Stéphane Théorêt, le directeur de la Corporation de développement communautaire Solidarité Villeray.

Magdouda Oudjit, directrice de la Maison de quartier Villeray, qui œuvre pour la sécurité alimentaire, faisait entendre aussi son mécontentement aux côtés d’autres membres d’organismes.

«Ils sont en train de nous appauvrir plutôt que de nous aider à sortir de la pauvreté. On la vit chaque jour, la détresse du monde. On essaie de les ramener à un niveau plus élevé, mais chaque fois, on n’y arrive pas parce que [le gouvernement] nous fait revenir en arrière», affirme-t-elle.

Pour la directrice, les compressions budgétaires nuisent autant aux organismes qu’aux plus démunis.

«Nous, pour aider [les citoyens], il nous faut des ressources. Eux pour s’en sortir, ils ont besoin de nous. Alors, le gouvernement nous a mis dans un cercle fermé. On est en train de se battre pour savoir comment s’en sortir», renchérit-elle.

Des manifestants ont aussi exprimé leurs inquiétudes.

«Si on ne se réveille pas, il n’y aura plus de système d’éducation public, plus d’hôpitaux publics, plus rien. Ça va être dramatique pour les enfants qui s’en viennent, affirme d’emblée Jasmin Bertin, membre de l’Association des locataires de Villeray. Moi j’ai 57 ans, j’ai eu de la difficulté à l’école, j’ai eu des problèmes de santé, je suis conscientisé à la cause sociale.»

Pour l’urbaniste Charlotte Horny, «ce sont les piliers de la société qui sont en train d’être grugés petit à petit. L’équité est garantie par un service public et ce n’est pas en donnant tout au privé comme le prône le gouvernement actuel que la société va continuer de fonctionner.»

Le rassemblement a été organisé dans le cadre de la Semaine nationale d’actions dérangeantes pour un meilleur partage de la richesse, lancée par la Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics.

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!