MONTRÉAL — Un quotidien conservateur du New Hampshire a rompu jeudi avec une tradition vieille de plus de cent ans en refusant de se ranger derrière le candidat présidentiel du Parti républicain.

Dans un éditorial sans merci à l’endroit des candidats des deux grands partis, l’éditeur en chef du New Hampshire Union Leader, Joseph W. McQuaid, recommande aux électeurs de plutôt voter pour le candidat libertarien Gary Johnson et son colistier Willam Weld.

M. McQuaid écrit que les deux anciens gouverneurs républicains représentent un «lumineux rayon d’espoir et de raison» en ces temps sombres.

En revanche, poursuit-il, le candidat républicain Donald Trump est «un menteur, une brute et un bouffon» qui s’est moqué des anciens combattants et des handicapés, et «qui a changé ses positions politiques presque aussi souvent qu’il a changé de femme».

On comprend les partisans de M. Trump d’en avoir assez du statu quo, écrit encore M. McQuaid, mais ceux-ci se leurrent s’ils pensent que leur candidat ne fait pas partie de ce statu quo incarné par la candidate démocrate Hillary Clinton, ou s’ils pensent que M. Trump est qualifié pour diriger le pays.

M. McQuaid prévient enfin les électeurs américains qu’ils n’ont pas à choisir entre le moindre de deux maux, soit un candidat arrogant et égocentrique d’un côté et Donald Trump de l’autre.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus