The Associated Press Un rassemblement a eu lieu à Londres samedi pour demander la fin des bombardements russes et syriens sur Alep.

NEW YORK — L’ONU accuse le président syrien Bachar el-Assad d’avoir mené une attaque chimique au printemps 2015.

Le Conseil de sécurité des Nations unies a reçu vendredi soir un rapport confidentiel qui conclut que l’armée syrienne a mené une attaque chimique sur la localité de Qmenas, dans la province d’Idlib, au nord-ouest de la Syrie, le 16 mars 2015.

En revanche, les experts onusiens n’ont pas réuni de preuves suffisantes pour déterminer formellement la responsabilité de deux autres attaques chimiques, à Binnish dans la même province le 24 mars 2015, et à Kafr Zita dans la province de Hama le 18 avril 2014.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus