Le Texas est désormais sur la liste des États américains qui pourraient passer dans un camp comme dans l’autre à l’élection du 8 novembre, selon le site internet RealClearPolitics.

En compilant les plus récents sondages, le candidat républicain, Donald Trump (43,6%), devance d’environ 4,8 points Hillary Clinton (38,8%) au Texas. RealClearPolitics classe dans la catégorie «pile ou face» (toss up) tous les États dans lesquelles l’écart entre les deux candidats est inférieur à 5%.

Une dizaine d’États sont dans cette catégorie, dont les traditionnels «swing states» que sont la Floride, l’Ohio et l’Arizona, mais également la Géorgie et le Texas, qui votent pour le parti républicain depuis nombre d’années.

Le Texas est un État important pour l’élection, puisqu’il représente 38 des 538 grands électeurs qui choisissent le président. Il s’agit du second en importance après la Californie, où sont nommés 55 grands électeurs.

Aux dernières élections présidentielles, en 2012, l’ex-gouverneur du Massachusetts Mitt Romney avait remporté par une vaste majorité dans cet état du sud. Il avait obtenu 57,2% de voix contre, 41,4% pour Barack Obama.

Les Texans n’ont pas voté majoritairement pour le candidat démocrate à une élection présidentielle depuis 1976. Jimmy Carter a alors été élu président. Le gouverneur de Géorgie faisait face au président sortant, le républicain Gerald Ford.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus