The Associated Press Un partisan à Sterling Heights, dans le Michigan

DÉTROIT — Donald Trump tente de séduire les minorités.

À deux jours des élections américaines, il faisait campagne dans l’État du Michigan dimanche soir, un état ou la lutte est très serré.

Dans son discours à la foule rassemblée en banlieue de Détroit, il a dit qu’il n’ y avait plus d’emplois dans les grandes villes américaines, et que la pauvreté et la violence y étaient rampantes.

Il a déclaré, en s’adressant aux hispanophones et aux noirs «Mais que diable avez-vous à perdre de voter pour moi, je vais régler ce qui ne va pas».

Par ailleurs, en réaction à l’annonce de la décision du FBI qui a dit dimanche, qu’Hillary Clinton ne devrait pas faire face à des accusations criminelles concernant l’affaire des courriels, le milliardaire a lancé que la candidate démocrate était protégée par un «système truqué» et que les Américains allaient décider de son sort le 8 novembre, jour des élections.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus