Getty Images/Purestock

Les États-Unis sont parmi les trois pays qui ont voté contre une résolution de l’ONU condamnant la glorification du nazisme, jeudi. Le pays s’est s’appuyé, pour cette décision, sur la liberté d’expression et des préoccupations voulant que la Russie se servait de cette résolution pour mener des attaques politiques contre ses voisins.

La résolution, nommée « Lutte contre la glorification du nazisme, du néonazisme et d’autres pratiques qui contribuent à alimenter les formes contemporaines de racisme, de discrimination raciale, de xénophobie et de l’intolérance qui y est associée», a été approuvée par le comité des droits humains de l’ONU vendredi, avec 131 votes en sa faveur, 3 votes contre et 48 abstentions. L’Ukraine et la République des Palaos sont les deux autres votes contre.

«Nous condamnons sans réserve toute forme d’intolérance religieuse ou ethnique et la haine chez nous ou à travers le monde», a déclaré la représentante adjointe des États-Unis auprès du Conseil économique et social, Stefanie Amadeo, pour expliquer la position des États-Unis.

«Toutefois, en raison de la portée trop étroite de cette résolution et de sa nature politisée, et parce qu’elle appelle des limites inacceptables à la liberté fondamentale d’expression, les États-Unis ne peuvent pas l’appuyer», a-t-elle poursuivi.

Mme Amadeo a aussi souligné que les États-Unis étaient en désaccord avec la volonté de la résolution de freiner la liberté d’expression, tout en partageant ses inquiétudes à propos de la montée des discours haineux dans le monde.

«Les recommandations de cette résolution visant à limiter la liberté d’expression, la liberté d’association et le droit de réunion pacifique contreviennent aux principes inscrits dans la Déclaration universelle des droits de l’homme et doivent être combattues», a déclaré Mme. Amadeo.

Contrairement aux résolutions du Conseil de sécurité, les résolutions des comités de l’Assemblée générale ne sont pas considérées comme juridiquement contraignantes.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus