Evan Vucci/The Associated Press Donald Trump

Trump porté au pouvoir

Alors qu’aucun sondage ne le donnait gagnant, le milliardaire et novice en politique Donald Trump a créé la surprise générale en remportant la course à la Maison-Blanche face à la chevronnée Hillary Clinton.

Le 8 novembre, le candidat républicain Donald Trump a été élu 45e président des États-Unis et succédera ainsi à Barack Obama à la Maison-Blanche le 20 janvier prochain.

S’il a remporté le plus grand nombre de votes des grands électeurs (290 en sa faveur contre 228), le vote populaire a été gagné par la candidate démocrate avec près de  3 millions de voix de plus que son rival. Une vague de manifestations a déferlé dans le pays pour protester contre l’élection du magnat de l’immobilier.

Le collège électoral a confirmé le 19 décembre la victoire du candidat républicain.

«Je pourrais me poster au milieu de la 5e Avenue [à New York] et tirer sur quelqu’un, je ne perdrais pas d’électeurs.» –Donald Trump, en campagne dans l’Iowa à neuf jours du lancement des primaires républicaines et démocrates

L’avis de l’inspecteur viral
Les journalistes ont eu beau démontrer plusieurs fois que le candidat républicain était un menteur, les électeurs ont porté Donald Trump au pouvoir. Une véritable industrie de la fausse nouvelle s’est construite autour du magnat de l’immobilier. On apprenait (à tort) ce qui suit.

  • Le pape appuyait M. Trump (cette fausse nouvelle a été l’article qui a le plus circulé sur Facebook dans les trois derniers mois de la campagne, dépassant tous les médias du monde, une situation inquiétante que les médias tentent toujours de comprendre).
  • Les Simpsons avaient prédit la présidence Trump (si une blague de 2000 faisait en effet référence au président Trump, une vidéo et une capture d’écran qui prédisaient supposément les résultats de l’élection étaient en fait une parodie datant de 2015 et une blague sur les résultats du scrutin de 2012, respectivement).
  • M. Trump a dit que 
les républicains sont «stupides» (comme quoi 
les opposants de M. Trump partagent aussi des faussetés qui conviennent 
à leurs opinions). Jeff Yates

Brexit

Le 23 juin, les Britanniques ont décidé de quitter l’Union européenne, en votant à 51,9% pour le Brexit lors d’un référendum. Au terme d’une campagne qui a divisé les Britanniques, l’ancien premier ministre David Cameron a démissionné de son poste en juillet. Theresa May qui l’a remplacé, prévoit lancer les démarches du Brexit en mars 2017.

Zika

L’éclosion de cas d’infections au virus Zika, lié à de graves anomalies cérébrales chez les nourrissons – une condition extrêmement grave et irréversible qui a des séquelles telles qu’un retard mental –, a fait les manchettes en 2016. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) avait décrété le 1er février un état d’«urgence en santé publique de portée mondiale». Après plusieurs mois de campagne internationale, l’OMS a levé cet état d’urgence en novembre.

Attentats: une autre année noire

Les attentats terroristes visant des civils ont frappé à plusieurs reprises en 2016.

Le 19 décembre, un camion a foncé sur un marché de Noël à Berlin. Bilan: au moins 
12 morts et 48 blessés. Plusieurs autres attentats ont été commis en Allemagne cette année.

Le 14 juillet, sur la promenade des Anglais, à Nice, un camion fonce dans la foule. Bilan: 86 morts et 286 blessés.

Claude Paris / The Associated Press

Le 22 mars, trois attentats ont lieu à l’aéroport de Bruxelles et dans le métro à  la station de Maelbeek. Bilan: 
32 morts, 340 blessés.

Le 12 juin, Omar Mir Saddiqui Mateen entre au Pulse, un club d’Orlando, et tire dans la foule. Bilan: 49 morts et 53 blessés.

Le 28 juin, trois kamizakes ouvrent le feu sur des passagers à l’aéroport Atatürk d’Istanbul avant de se faire exploser. Bilan: 45 morts et 239 blessés.

Ailleurs dans le monde
De nombreux pays ont été fréquemment la cible d’attentats faisant des centaines de morts.

  • Le Pakistan, le Nigeria, la Syrie, l’Irak, l’Afghanistan, la Libye, l’Égypte, l’Indonésie, la Somalie, le Mali, le Cameroun, la Tunisie, le Yémen, le Congo-Kinshasa, le Liban, le Bangladesh, les Philippines, etc.

Coup d’État en Turquie

Dans la nuit du 15 au 16 juillet, une tentative de coup d’État contre le président turc, Recep Tayyip Erdogan, échoue mais coûte la vie à 290 personnes, selon le dernier bilan officiel. Dans les jours suivants, le gouvernement d’Erdogan entreprend une vaste purge chez les militaires, les policiers, les enseignants, mais aussi dans les secteurs de la santé, de la justice et des médias. En tout, plus de 35 000 personnes ont été arrêtées, selon le ministre de la Justice turc. Pas moins de 148 journalistes ou employés des médias ont été détenus en vertu de l’état d’urgence décrété par le gouvernement, tandis que 169 médias ont été fermés, selon ce qu’a rapporté l’organisation Human Rights Watch.

Réfugiés

Près de 7200 réfugiés sont morts ou ont disparu cette année dans le monde, selon l’organisation internationale pour les migrations (OIM). «C’est le nombre le plus élevé que l’OIM n’ait jamais enregistré, et il représente en moyenne 20 décès par jour», a indiqué l’OIM. La plupart de ces disparitions ont eu lieu en mer Méditerranée, puisqu’au 
16 décembre 4 812 sont morts ou ont disparu en tentant de rejoindre l’Europe à bord d’embarcations de fortune.

L’enfer d’Alep

The Associated Press

Cette photo du petit Omran Daqneesh, cinq ans, retrouvé ensanglanté et poussiéreux après un raid aérien à Alep, en Syrie, le 17 août, a fait le tour du monde. La ville syrienne a fait face cette année à la pire crise humanitaire depuis le début de la guerre il y a cinq ans; selon les Nations unies. Des milliers de civils innocents ont été tués, on dénombre pas moins de 450 000 morts. La lutte entre les forces du régime de Bachar el-Assad, soutenues par la Russie, et les rebelles s’était intensifiée au cours des dernières semaines à Alep, pour parvenir à un cessez-le-feu.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!