Laurent EMMANUEL / AFP Les enfants se rafraîchissent dans l'eau courante provenant d'une bouche d'incendie à Pantin.

Près d’un millier de bouches d’incendies ont été ouvertes cette semaine à Paris et dans trois départements d’Île de France en raison de la canicule qui sévit depuis dimanche.

Ces ouvertures ont été qualifiées de «sauvages» par la Brigade des Sapeurs-Pompiers de Paris, (BSPP) qui s’inquiète de l’ampleur du problème, a rapporté le magazine français Le Point. Selon Veolia, qui distribue l’eau dans 150 communes autour de Paris, pas moins de 600 000 mètres cubes d’eau, soit l’équivalent de 240 piscines olympiques, ont été déversées dans les rues de la capitale et de la région depuis le 26 mai. Environ 500 appareils auraient ainsi été ouverts rien que mercredi dernier, selon le Syndicat des eaux d’Île de France.

«Ces actes sont un problème pour les services de secours, ça encombre les lignes [téléphoniques] et ça crée une pénurie d’eau pour les interventions incendie. Il y a également un risque électrique en raison des geysers produits [avec les lignes électriques] ou en cas d’infiltrations souterraines, et aussi un risque plus élevé d’aquaplaning ou de glissades» a indiqué la BSPP au magazine Le Point.

En cette période de forte chaleur et de sécheresse, ces actes sont qualifiés par le maire de Saint Denis, Laurent Lussier, de «dangereux, inciviques et irresponsables».

On parle de canicule lorsque, sur plusieurs jours, les températures ne descendent pas en dessous d’un seuil déterminé. Par exemple, dans la région Île de France, on estime qu’il y a canicule lorsque les températures ne descendent pas en dessous de 35 degrés Celsius le jour, et 21 degrés Celsius la nuit. La période de canicule que connaît la France en ce moment devrait se poursuivre jusqu’au dimanche 25 juin. Pendant la journée de jeudi, les températures avoisinaient les 37 degrés Celsius pour la journée de jeudi.

 

Aussi dans Monde :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!