Archives | TC Media

Hors du Québec, les initiatives pour accroître la sécurité ou le confort des piétons foisonnent. Métro en a sélectionné cinq, qui peuvent servir d’inspiration pour ici.

 

 

 

Trottoir traversant
Avec le trottoir traversant, les piétons ne quittent pas le trottoir quand ils changent de rue ou de côté de rue. Ce sont les voitures qui doivent ralentir et changer de niveau pour accéder à la rue. Cet exemple à Amsterdam a été suggéré par Jeanne Robin, co-porte-parole de Piétons Québec. En plus d’être plus sécuritaire pour les piétons, ce type d’aménagement a comme bénéfice de leur offrir plus de confort: ils n’ont pas à se soucier de devoir affronter des flaques d’eau aux coins de rue, par exemple.

Affichage du temps de marche jusqu’à un lieu
Il ne s’agit pas d’une mesure concernant la sécurité des piétons, mais elle permet d’encourager la marche et l’utilisation du transport collectif. Matt Privratsky, un citoyen de St-Paul, au Minnesota, a créé un projet d’affichage des temps de marche pour se rendre aux stations de train léger.Ces affiches sont simples et efficaces : elles mentionnent la station de train la plus proche, la distance, le temps de marche approximatif et des indications sur la façon de s’y rendre. Environ 175 affiches portant l’inscription #Walkthegreenline ont été installées dans la communauté.

Coin de rue carré
Afin d’éviter que les automobilistes qui tournent à gauche le fassent trop «rondement», le département des Transports de Los Angeles a ajouté en juin dernier du marquage et des bollards à une intersection du centre-ville, à l’angle de First et de Main Street. La mesure, citée sur Streetsblog L.A., a comme avantage d’obliger les conducteurs à s’avancer davantage et à tourner à angle droit, ce qui accroîtrait la sécurité à l’intersection. À New York, où des mesures semblables ont été implantées, la vitesse médiane des virages à gauche a diminué de 24,4%.

Compte à rebours avant la phase piétonne
Dans cet exemple qui vient du Pérou, un compte à rebours indique combien de temps doivent attendre les piétons avant que le feu passe au vert. Pour Jeanne Robin, «il est reconnu et mesuré par de nombreuses études que le temps paraît moins long lorsque la durée d’attente est prévisible». Mme Robin croit que plusieurs piétons traversent sans attendre le feu vert, compromettant ainsi leur sécurité, parce qu’ils s’impatientent. Indiquer combien de temps ils doivent attendre «favorisera probablement le respect des phases piétonnes – à condition, bien sûr, que le délai d’attente soit acceptable, avance-t-elle. Mais ça, c’est un autre débat!»

AGNES
AGNES n’est ni un aménagement sécuritaire pour les piétons ni une mesure pour encourager la marche, mais son existence contribue au confort des marcheurs, particulièrement dans le cas des personnes âgées. AGNES (Age Gain Now Empathy System), c’est un habit conçu par les chercheurs et les étudiants du AgeLab du Massachusetts Institute of Technology (MIT). Utilisé, par exemple, par les ingénieurs, les architectes ou les étudiants, il permet d’expérimenter les limitations physiques vécues par les personnes qui ont autour de 75 ans, afin de mieux comprendre leurs besoins, ce qui peut être très utile en aménagement.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!