BEYROUTH — Les rebelles syriens appuyés par les États-Unis ont lancé dimanche une offensive visant la prise de la dernière poche de résistance de Daech (groupe armé État islamique) dans la ville de Raqqa, au nord du pays.

Quelque 275 combattants extrémistes et les membres de leur famille s’étaient auparavant rendus.

Selon les Forces démocratiques syriennes (FDS), une coalition dirigée par les Kurdes, l’opération militaire va se poursuivre «jusqu’à ce que la ville soit complètement nettoyée des terroristes qui refusent de se rendre».

Les FDS mènent l’offensive contre Raqqa depuis le début de juin et contrôlent environ 90 pour cent de la ville que le groupe extrémiste avait promue au rang de capitale. La plupart des combattants qui résistent dans la poche sont des étrangers selon les FDS et d’autres militants de l’opposition.

L’opération a été nommée en l’honneur d’un commandant arable des FDS tué lors des combats du mois d’août.

La perte de Raqqa représenterait une défaite majeure pour Daech, qui a perdu la grande partie des territoires qu’il contrôlait en Syrie et en Irak. Les forces irakiennes ont libéré la ville de Mossoul, au nord du pays, en juillet. Les forces gouvernementales syriennes, elles, ont repris samedi Al-Mayadeen, une ville située à l’est du pays, près de la frontière avec l’Irak.

Daech détient encore la province de Deir el-Zour en Syrie et d’Anbar en Irak, ainsi que des poches éparpillées.

Les SDF ont déclaré que les démarches entreprises par le conseil civil de Raqqa et des membres de tribus locales ont permis «d’évacuer les civils qui demeuraient prisonniers dans la ville et la reddition de 275 mercenaires locales et leur famille».

Omar Alloush, un des dirigeants du conseil civil, a indiqué que les 275 combattants, tous des Syriens, capturés seront détenus et interrogés afin de déterminer lesquels d’entre eux seront remis aux autorités judiciaires.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!