Jo Jung-ho Jo Jung-ho / The Associated Press

SÉOUL, Corée, République de — Le soldat nord-coréen qui a fui vers la Corée du Sud lundi a été atteint de cinq balles quand d’anciens camarades qui l’avaient pris en chasse ont tiré une quarantaine de coups de feu en sa direction, a révélé mardi l’armée sud-coréenne.

Il s’agit de la première fusillade en trente ans dans la Zone commune de sécurité. Les soldats sud-coréens n’ont pas ouvert le feu.

Le transfuge nord-coréen a subi une intervention chirurgicale de cinq heures pour soigner ses blessures. On ne dispose pas de plus de détails à son sujet. L’armée assure que sa vie n’est pas en danger, mais les médecins du Centre médical universitaire Ajou préviennent que son état est «très dangereux» et que les dix prochains jours seront cruciaux.

L’homme a tout d’abord tenté de fuir à bord d’un véhicule tout-terrain lundi, mais une des roues s’est enlisée. Il a continué à traverser la Zone commune de sécurité pendant que ses anciens camarades le pourchassaient et tiraient en sa direction, a expliqué l’armée sud-coréenne en évoquant les images captées par les systèmes de surveillance.

Un responsable a dit que les soldats nord-coréens ont tiré une quarantaine de balles. Le transfuge a été retrouvé sous un tas de feuilles, du côté sud de la Zone, par des militaires sud-coréens qui ont dû ramper pour le secourir.

La presse officielle du Nord n’avait encore fait aucune mention de l’incident mardi après-midi.

La Zone commune de sécurité se trouve à l’intérieur de la zone démilitarisée large de quatre kilomètres qui forme la frontière de fait entre les deux voisins coréens.

Environ 30 000 Nord-Coréens ont fui vers le Sud depuis la fin du conflit entre les deux pays en 1953, mais la plupart d’entre eux traversent tout d’abord la Chine.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!