Lee Jin-man / The Associated Press

SÉOUL, Corée, République de — La Corée du Nord a tiré un nouveau missile balistique. Selon l’armée sud-coréenne, le missile a été tiré à partir d’un emplacement au nord de Pyongyang tôt mercredi.

Le Conseil de sécurité des Nations unies tiendra une rencontre d’urgence mercredi après-midi, à la requête du Japon, des États-Unis et de la Corée du Sud. Le Conseil de sécurité a déjà imposé ses sanctions les plus fortes contre le gouvernement de Kim Jong-un en réaction à l’escalade de ses programmes nucléaires et de missiles balistiques, et les États-Unis et le Japon devraient probablement réclamer des mesures encore plus vigoureuses.

À Washington, le président Donald Trump a simplement affirmé que les États-Unis allaient «s’occuper» de la situation à la suite du plus récent tir de missile de la Corée du Nord.

Le secrétaire américain à la Défense, Jim Mattis, a affirmé que la Corée du Nord continuait de mettre au point des missiles qui peuvent «représenter une menace un peu partout dans le monde».

M. Mattis a affirmé que le missile avait atteint une altitude supérieure aux projectiles tirés précédemment. Il a soutenu que la Corée du Nord mettait en danger la paix mondiale, la paix régionale et «certainement les États-Unis».

Le Pentagone a confirmé qu’il avait détecté et suivi le lancement du missile, qui serait semble-t-il un missile balistique intercontinental.

Une trajectoire de 1000 kilomètres

Le porte-parole du Pentagone, Rob Manning, a précisé que le missile avait été lancé à partir de Sain Ni, en Corée du Nord, et qu’il avait parcouru environ 1000 kilomètres avant de s’échouer dans la mer du Japon.

Ces informations s’appuient sur des données préliminaires; les autorités travaillent sur un compte-rendu plus précis, a ajouté le colonel Manning.

La Corée du Sud, alliée des États-Unis, a répliqué par trois tirs de missiles de plus courte portée.

Selon les autorités japonaises, le missile pourrait avoir pénétré dans la zone économique exclusive du pays dans la mer du Japon.

Le secrétaire général du Cabinet au Japon, Yoshihide Suga, a affirmé que le missile aurait été tiré à partir de la côte ouest de la Corée du Nord.

La Maison-Blanche a affirmé que le président Donald Trump avait été informé des derniers développements «alors que le missile était encore dans les airs», selon la porte-parole Sarah Huckabee Sanders.

Il s’agit du premier tir nord-coréen depuis le 15 septembre, lorsque le régime de Kim Jong-un a tiré un missile balistique à portée intermédiaire.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!