The Associated Press

BEYROUTH — Un attentat à la voiture piégée ayant été perpétré à Idlib, le plus grand bastion rebelle de la Syrie, aurait fait au moins 23 morts dimanche.

Si l’on se fie aux photographies et aux vidéos ayant été publiées par deux agences de presse, l’explosion a provoqué des incendies en plus d’endommager des bâtiments.

En outre, en raison de la puissance de la déflagration, plusieurs voitures ont été renversées.

Sans surprise, des ambulanciers et des pompiers ont été dépêchés sur place.

Un bilan préliminaire, qui avait été dressé peu de temps après l’attaque, avait fait état de 18 morts. Or, ce décompte a rapidement été revu à la hausse.

Par ailleurs, de nombreux blessés ont été rapportés et au moins 35 d’entre eux ont été conduits dans l’un des hôpitaux d’Idlib.

L’attentat n’a pas été immédiatement revendiqué.

Il est survenu quelques heures à peine après une annonce de l’armée syrienne qui laissait entendre qu’elle venait de reprendre le contrôle d’une zone stratégiquement importante se trouvant à l’est d’Idlib.

Selon des données ayant été compilées par les Nations Unies, environ deux millions et demi de personnes vivent présentement dans cette ville et plus d’un million d’entre elles proviennent d’autres portions de la Syrie ayant été dévastées en raison de la guerre.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!