The Associated Press Donald Trump

WASHINGTON — Le président Donald Trump a déclaré, en fin de journée mercredi, «avoir hâte» de répondre sous serment aux questions du procureur spécial Robert Mueller.

L’enquête du procureur spécial porte sur l’ingérence de la Russie dans l’élection présidentielle et la possible obstruction du président dans l’enquête du FBI, notamment en congédiant son directeur James Comey.

Robert Mueller cherche à obtenir cet interrogatoire sous serment depuis un bon moment, mais la Maison-Blanche n’avait toujours pas confirmé si le président s’y soumettrait.

«En fait, j’ai hâte de le faire», a répondu Donald Trump aux journalistes de la Maison-Blanche, mercredi. «Je crois qu’ils parlent de deux à trois semaines, mais j’adorerais le faire», a-t-il ajouté au sujet du moment où aurait lieu l’interrogatoire.

Comme il le répète régulièrement, il a soutenu qu’il «n’y a aucune forme de collusion» avec les Russes avant d’ajouter qu’il n’y a «aucune obstruction» non plus.

L’envergure de l’enquête de Robert Mueller, qui implique des centaines de milliers de documents et des dizaines d’interrogatoires de témoins, demeure inconnue. Rien n’indique que les enquêteurs ont cessé de fouiller les liens entre la campagne électorale de Donald Trump et les tentatives de la Russie d’influencer l’élection en 2016.

Maintenant que l’équipe du procureur Mueller a fini d’interroger le personnel passé et présent de la Maison-Blanche et qu’elle a fait part de ses intentions d’interroger le président lui-même, l’attention semble se tourner vers les activités post-assermentation de la nouvelle administration.

Ce qui veut dire, notamment, le congédiement du directeur du FBI James Comey et les tractations qui ont précédé au départ de la Maison-Blanche du conseiller en matière de sécurité nationale Michael Flynn.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!