Christophe Ena Christophe Ena / The Associated Press

PARIS — Un individu accusé d’avoir hébergé les auteurs des attentats terroristes de novembre 2015 à Paris a été innocenté mercredi.

Il s’agissait du premier procès en lien avec les pires violences à frapper la capitale française depuis la Deuxième Guerre mondiale.

Jawad Bendaoud, un petit criminel de 31 ans bien connu de la police, a été reconnu non coupable d’avoir hébergé deux islamistes pour leur permettre d’échapper aux forces de l’ordre, au moment où ils étaient les fugitifs les plus recherchés de France. Il était officiellement accusé de recel de malfaiteurs terroristes.

La juge Isabelle Prévost-Desprez a déclaré que les preuves sont «insuffisantes pour prouver votre culpabilité».

M. Bendaoud, qui comparaissait derrière une paroi vitrée, a soufflé des baisers au public et à ses avocats quand il a entendu le verdict de non-culpabilité. Il était passible d’une peine de six ans de prison.

M. Bendaoud avait toujours nié avoir connu l’identité de ses deux logeurs. L’un d’eux était le cerveau présumé des attaques, Abdelhamid Abaaoud.

Un autre homme, Mohamed Soumah, a écopé de cinq ans de prison pour son rôle d’intermédiaire entre M. Bendaoud et un individu qui cherchait un endroit où les deux djihadistes pourraient se cacher.

Un troisième accusé, Youssef Ait-Boulahcen, a reçu une peine de trois ans pour ne pas avoir indiqué à la police où se trouvaient les fugitifs.

Les attentats du 13 novembre 2015 ont fait 130 morts. Ils ont été revendiqués par Daech (le groupe armé État islamique). Sept des neuf islamistes sont morts le jour même. Les deux autres sont tombés sous les balles de la police le 18 novembre, lors d’une perquisition à l’appartement de M. Bendaoud à Saint-Denis.

M. Bendaoud s’était adressé aux médias pendant l’opération policière pour proclamer son innocence. Il avait été arrêté en direct à la télévision par la police.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!