Tsvangirayi Mukwazhi Tsvangirayi Mukwazhi / The Associated Press

JOHANNESBURG — Le chef de l’opposition au Zimbabwe, Morgan Tsvangirai, est mort mercredi à l’âge de 65 ans, mettant ainsi fin à son long combat pour diriger son pays qui lui a valu de nombreux séjours en prison et des accusations de trahison.

M. Tsvangirai s’est éteint dans un hôpital de Johannesburg, en Afrique du Sud, a déclaré Elias Mudzuri, vice-président du Mouvement pour le changement démocratique. Le leader de l’opposition combattait un cancer du côlon depuis deux ans.

Pendant des années, Morgan Tsvangirai aura été l’opposant infatigable du président Robert Mugabe, et il était même devenu premier ministre dans un gouvernement de coalition inconfortable pendant quelques années. M. Mugabe, 93 ans, a démissionné en novembre après 37 ans à la tête du Zimbabwe, poussé vers la sortie par l’armée et le parti au pouvoir.

En janvier, M. Tsvangirai avait laissé entendre qu’il quitterait la politique, en affirmant que l’ancienne génération devait permettre à la génération plus jeune de reprendre le flambeau.

Sa mort laisse l’opposition dans le désarroi à quelques mois des élections nationales. Une alliance de l’opposition l’avait choisi comme candidat, alors que ses adjoints se disputaient pour diriger le parti pendant qu’il était à l’extérieur du pays pour ses traitements.

Ces luttes de pouvoir risquent maintenant de s’intensifier, ce qui pourrait donner l’avantage au parti au pouvoir, la ZANU-PF, et à son candidat, le président Emmerson Mnangagwa.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!