Hussein Malla / La Presse Canadienne

KOBANÉ, Syrie — Deux militaires de la coalition qui combat Daech (le groupe armé État islamique) ont été tués lors d’une attaque à la bombe en bordure d’une route syrienne, a annoncé vendredi l’armée des États-Unis.

Cinq autres soldats ont été blessés par la détonation, jeudi soir— un rare incident depuis que la coalition dirigée par les États-Unis a déployé ses forces dans le pays ravagé par la guerre civile.

L’armée américaine n’a précisé ni l’endroit de l’attaque ni la nationalité des victimes. Son porte-parole, le colonel Ryan Dillon, n’a pas non plus identifié de potentiels auteurs de l’attaque.

La nouvelle a toutefois été rapportée quelques heures après le signalement par les autorités syriennes d’une explosion dans la ville de Manbij, non loin de la frontière avec la Turquie.

Manbij est sous la menace d’une intervention militaire turque, car Ankara croit que des milices kurdes, considérées par le régime Erdogan comme le prolongement «terroriste» d’une insurrection en sol turc, contrôlent la ville.

Dans les dernières semaines, la ville a été le théâtre d’une série de petites attaques à la bombe, de manifestations et d’une tentative d’assassinat contre un membre du conseil militaire de Manbij, un groupe arabo-kurde appuyé par les États-Unis.

Les autorités locales accusent la Turquie et d’autres adversaires de semer le chaos dans la ville, qui était sous le joug des djihadistes jusqu’en 2016.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!