KABOUL — Un attentat-suicide dans un centre d’inscription électorale de Kaboul, la capitale afghane, a fait au moins 57 morts et 119 blessés.

Un kamikaze s’est fait exploser alors que des électeurs allaient s’inscrire pour les législatives d’octobre prochain.

La déflagration a endommagé ou détruit plusieurs autres bâtiments environnants.

Un porte-parole du ministère de la Santé publique a affirmé que l’attaque avait causé la mort d’au moins cinq enfants et 21 femmes.

Les talibans, qui revendiquent habituellement ce genre d’attaques, ont nié toute implication.

Daech (le groupe armé État islamique) a revendiqué la responsabilité de l’attaque dans un communiqué relayé par son agence de nouvelles Aamaq, disant qu’elle avait ciblé des «apostats» chiites.

La semaine dernière, trois policiers responsables de la surveillance des centres d’inscription électorale dans deux provinces afghanes ont été tués par des activistes, selon les autorités.

Les forces de sécurité afghanes peinent à contrer les attaques d’un groupe affilié à Daech, de même que celles des talibans, établis de façon plus imposante sur le territoire, depuis que les États-Unis et l’OTAN ont conclu leur mission de combat à la fin de 2014.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!