AFP

SALALAH, Oman — Le cyclone Mekunu menaçait vendredi la péninsule arabique, alors que ses bandes extérieures déversaient de fortes pluies et faisaient plier les palmiers à Oman, signe de la puissance de la tempête qui s’approchait après avoir fouetté l’île yéménite de Socotra.

Une quarantaine de personnes, y compris des Yéménites, des Indiens et des Soudanais, sont déjà portées disparues à Socotra, où des crues soudaines ont emporté des milliers d’animaux et coupé des lignes électriques sur cette île de la mer d’Arabie. Les fonctionnaires craignent des pertes de vie.

Le cyclone devrait toucher terre samedi matin près de Salalah, la troisième plus grande ville d’Oman avec quelque 200 000 personnes, à proximité de la frontière du sultanat avec le Yémen.

Les conditions se sont rapidement détériorées à Salalah après le lever du soleil vendredi, avec une intensification des vents et des pluies. Des vagues violentes se sont abattues sur des plages touristiques vides. De nombreux vacanciers ont fui la tempête jeudi soir, avant la fermeture de l’aéroport international de Salalah. Le port de Salalah — une porte d’entrée clé pour le pays — est également fermé, ses grues protégées contre la pluie battante.

Les rues se sont rapidement vidées à travers la ville. L’eau stagnante a recouvert les routes et a causé au moins un accident de voiture.

Plus tard, un employé municipal a utilisé de la machinerie lourde pour défoncer une rue inondée, montrant à quel point la situation pouvait devenir désespérée.

Les météorologues omanais ont prévenu que Salalah et la région environnante recevront au moins 200 millimètres de pluie, plus de deux fois la quantité de pluie qui tombe généralement sur cette ville en un an. Les autorités continuent à s’inquiéter des inondations soudaines dans les vallées de la région et des coulées de boue potentielles le long de ses montagnes enveloppées de nuages.

Une présence policière importante a été constatée à Salalah. Avec l’afflux de pluies torrentielles, les autorités locales ont ouvert des écoles pour abriter ceux dont les maisons sont à risque. Environ 600 personnes, pour la plupart des ouvriers, se sont regroupées à l’école West Salalah, certaines dormant sur des matelas sur le sol des salles de classe, où des affiches de maths et de cours d’anglais étaient accrochées aux murs.

Le département météorologique de l’Inde a indiqué que la tempête générait des vents soutenus de 170 kilomètres/heure et des rafales de 190 kilomètres/heure.

Le gouverneur de Socotra, Ramzy Mahrous, a déclaré qu’un navire a coulé et que deux autres s’étaient échoués dans la tempête, affirmant initialement que les autorités estimaient que 17 personnes étaient portées disparues.

Socotra possède un écosystème unique et abrite des plantes rares, des escargots et des reptiles que l’on ne trouve nulle part ailleurs sur la planète. L’île est connue pour le Dragonnier de Socotra, un arbre qui produit des fleurs et des fruits et qui tire son nom de la sève rouge sombre qu’il sécrète.

Mekunu pourrait avoir la puissance d’un ouragan de catégorie 2 au moment de toucher terre.

Un cyclone est le même qu’un ouragan ou un typhon; leurs noms changent seulement en raison de leur emplacement. Les ouragans sont engendrés à l’est de la ligne de date internationale. Les typhons se développent à l’ouest de la ligne et sont connus sous le nom de cyclones dans l’océan Indien et en Australie.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!