AP Ivan Duque

BOGOTA — Le protégé conservateur d’un ancien puissant président et un ancien membre de la guérilla gauchiste qui a galvanisé ses partisans en livrant un message anti-establlishment pourraient bien s’affronter à l’occasion d’un second tour de l’élection présidentielle en Colombie.

Après le dépouillement quasi complet des urnes, l’ancien sénateur Ivan Duque arrive en tête du premier tour à 39 pour cent des suffrages, bien à court du seuil des 50 pour cent nécessaires pour être élu. L’ancien rebelle et ancien maire de Bogato Gustavo Petro suit au deuxième rang à 25 pour cent, dépassant d’une courte tête l’ancien maire de Medellin, Sergio Fajardo, qui, à 24 pour cent, n’a pas encore concédé sa défaite.

MM. Duque et Petro représentent les deux pôles opposés de la politique colombienne. Tous deux ont des visions bien différentes de l’avenir de ce petit pays des Andes alors que se met en place le processus de paix avec les anciens rebelles gauchistes.

Ivan Duque était le choix personnel d’Alvaro Uribe, l’ancien président et le principal opposant à l’accord de paix entre le gouvernement et les Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC) en 2006. Il a promis de modifier plusieurs aspects importants de l’accord afin de s’assurer que le trafic de drogue ne fasse pas partie des crimes faisant l’objet d’une amnistie et que les anciens leaders de la guérilla ne puissent pas être éligibles.

M. Petro a appuyé l’accord. Il a su rassembler le vote des jeunes indignés par la corruption et l’inégalité sociale. Il a promis de mettre un terme à la dépendance du pays envers les exportations de pétroles et d’augmenter les taxes foncières des terres improductives dans l’espoir d’encourager la production agricole.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!