Getty Images/iStockphoto

La police fédérale américaine a annoncé lundi l’arrestation d’un homme, proche du réseau Al-Qaïda, suspecté de planifier un attentat mercredi, jour de la fête nationale des États-Unis.

Demetrius Nathaniel Pitts, un Américain de 48 ans, a déclaré à un agent infiltré du FBI qu’il voulait tuer des militaires et leurs familles à l’aide d’un véhicule chargé d’explosifs à Cleveland, ville de l’état de l’Ohio.

Le suspect, qui se fait également appeler Abdur Raheem Rafeeq, a été interpellé et écroué dimanche. Il a été inculpé de soutien à une organisation terroriste et encourt 20 ans de réclusion.

“Son intention était de tuer des soldats et leurs familles”, a précisé dans une conférence de presse l’agent spécial du FBI Steve Anthony.

Né aux États-Unis, Demetrius Pitts a un casier judiciaire chargé, ayant été condamné pour des vols commis avec circonstances aggravantes et des violences conjugales.

Il était depuis des mois surveillé par la police fédérale, après avoir publié sur les réseaux sociaux des messages favorables à Al-Qaïda et exprimé son désir de recourir à la violence armée.

“Ses messages sur Facebook étaient franchement inquiétants”, a souligné M. Anthony. Demetrius Pitts appelait les musulmans à se former au maniement des armes et des explosifs et à s’entraîner à la lutte au corps à corps.

Comme beaucoup d’autres villes du pays, Cleveland, située dans la région des Grands Lacs, avait l’intention de procéder mercredi à un tir de feux d’artifice pour le jour de l’Indépendance, qui célèbre la déclaration d’indépendance du 4 juillet 1776.

“Les terroristes rejettent les idéaux sur lesquels a été fondée cette nation, idéaux que nous célébrons le 4 juillet”, a commenté dans un communiqué le ministre américain de la Justice, Jeff Sessions.

Il s’agit de la quatrième arrestation cette année aux États-Unis d’une personne soupçonnée de planifier une attaque en lien avec un groupe djihadiste, selon Seamus Hughes, un expert d’un programme de recherche spécialisé dans l’extrémisme musulman à l’université George Washington.

Le 31 octobre 2017 un immigré nommé Sayfullo Saipov, né en Ouzbékistan, a volontairement fauché une vingtaine de cyclistes et piétons à Manhattan, faisant huit morts. L’homme avait prêté allégeance au groupe Etat islamique.

Selon le FBI, Pitts a étudié différents lieux possibles pour conduire son attaque à Cleveland. La police américaine n’a toutefois pas indiqué si le suspect était en mesure de se procurer des explosifs.

Lors de plusieurs rencontres avec quelqu’un qu’il pensait appartenir à Al-Qaïda mais qui en fait travaillait pour le FBI, Demetrius Pitts a confirmé sa détermination à commettre un attentat meurtrier.

“Qu’est-ce qui les frapperait au coeur?”, s’est-il interrogé face à son interlocuteur. “Faire détoner une bombe en plein défilé du 4 juillet”.

Selon le compte-rendu d’enquête rendu public, le suspect a également envisagé de précipiter un véhicule télécommandé piégé sur la foule rassemblée sur le trajet de cette traditionnelle parade, ou encore de perpétrer un attentat de “grande ampleur” à la cathédrale catholique Saint-Jean de Cleveland.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!