AP Theresa May

L’Iran tient ses engagements dans le cadre de l’accord sur le nucléaire, dénoncé par les Etats-Unis, qu’il conviendrait de préserver, a estimé la Première ministre britannique Theresa May dans un entretien diffusé dimanche.

« Sur ce que nous voyons, nous pensons qu’il le fait », a déclaré la cheffe du gouvernement britannique au sujet des conditions de l’accord, lors d’une interview à la chaîne américaine CBS.

« Nous pensons qu’il devrait demeurer en vigueur », a-t-elle ajouté. « Et d’autres (pays) qui ont été impliqués dans sa mise en place considèrent également qu’il convient de le préserver. »

Pour autant, à l’instar de la France, le Royaume-Uni souhaite entamer avec l’Iran des négociations sur des sujets qui ne figurent pas dans l’accord, a-t-elle indiqué.

Theresa May a mentionné les « missiles balistiques » et « la manière dont l’Iran intervient dans la région, pour (la) déstabiliser ». « Nous devons évoquer ces sujets. »

L’Iran a rejeté à plusieurs reprises les appels à rouvrir les négociations, mettant notamment en avant l’absence de « garanties » offertes quant à la préservation de l’accord.

Le président américain Donald Trump a dénoncé unilatéralement, en mai, l’accord conclu en 2015 par l’Iran avec cinq grandes puissances, dont les Etats-Unis.

L’administration Trump a depuis rétabli des sanctions visant la République islamique, avec une nouvelle salve entrant en vigueur contre le secteur énergique iranien début novembre.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!