AP

MAZATLAN, Mexique — L’ouragan Willa a balayé mardi soir la côte mexicaine, avec des vents soufflant à 195 kilomètres à l’heure, menaçant un important secteur touristique, ainsi que des villages de pêcheurs et des fermes.

Le Centre national des ouragans, à Miami, a déclaré dans un bulletin du soir que l’ouragan de catégorie 3 a touché terre près de la ville Isla del Bosque, dans l’État de Sinaloa.

La tempête se déplaçait à une vitesse de 17 kilomètres à l’heure et devait rapidement perdre de la puissance.

Le noyau de la tempête touchait mardi soir une côte à environ 80 kilomètres au sud-est de Mazatlan, une ville touristique abritant de grands hôtels, qui hébergeraient environ 500 000 personnes, dont plusieurs Canadiens et Américains.

Bien que les hôtels, restaurants et boutiques étaient placardés, des gens se sont aventurés sur le boulevard près de la côte à Mazatlan pour observer un coucher de soleil spectaculaire au moment où l’ouragan obscurcissait le ciel vers le sud.

Alberto Hernandez, un employé d’hôtel à Teacapan, près de l’endroit où Willa frappait, était optimiste que le bâtiment résiste à la tempête. Lui et son fils, qui travaille également à l’hôtel, restaient au travail, bien que le reste de sa famille ait quitté les lieux.

Des pluies torrentielles ont commencé dans l’après-midi et des responsables des mesures d’urgence ont annoncé avoir évacué plus de 4250 personnes dans les villes côtières et mis en place 58 abris avant la tempête.

La tempête a également touché les îles Tres Marías, un archipel mexicain situé à environ 100 kilomètres du continent mexicain et comprenant une réserve naturelle et une prison fédérale. Les autorités fédérales ont refusé de divulguer les précautions prises à la prison, invoquant des raisons de sécurité.

Alors que Willa approchait, la plage de Mazatlan disparaissait pratiquement, les vagues déferlant contre le boulevard côtier sous les nuages noirs menaçants.

Certaines familles se sont rendues dans un centre de congrès de Mazatlan, qui a ouvert ses portes comme abri temporaire. Elles ont étendu des couvertures le long des murs et ont attendu l’orage.

«La maison dans laquelle nous vivons n’est pas bien construite», a déclaré Sergio Ernesto Meri Franco, qui loue un studio.

Le gouvernement fédéral a publié un décret «d’urgence extraordinaire» pour 19 municipalités des États de Nayarit et de Sinaloa.

Bob Swanson, originaire de la Saskatchewan, passe deux à six mois par an chez lui, dans le quartier de Cerritos, près de la côte, à Mazatlan. Il dit avoir rempli sa machine à laver d’eau, et sa voiture d’essence en cas de besoin.

«J’attends avec impatience», a-t-il déclaré au téléphone. Il était assis sur sa galerie en train de fumer une cigarette.

Les météorologistes ont prévenu que l’ouragan pourrait déverser entre 15 et 30 centimètres de pluie, et même 45 centimètres à certains endroits, notamment dans les États de Jalisco, Nayarit et Sinaloa, qui pourraient aussi être le théâtre d’inondations soudaines et de glissements de terrain en zone montagneuse.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!