Metro World News Chen Guangcheng

Toujours dans l’attente de son passeport pour s’envoler vers les États-Unis, l’opposant aux avortements et aux stérilisations forcées en Chine, Chen Guangcheng, a répondu aux questions de Métro, le 9 mai, de son lit de l’hôpital Chaoyang, à Pékin, où il se remet de blessures subies lors de son évasion, à la fin avril. Il était accompagné de sa conjointe et de ses deux enfants.

Est-ce que vous vous portez bien?
Oui. Ils m’ont fait subir un examen complet. Je me sens bien J’ai une jambe dans le plâtre, alors je garde le lit toute la journée. Mais comme je ne peux sortir de l’hôpital à ma guise, je ne me considère pas complètement libre.

Avez-vous des nouvelles de votre famille?

Je suis très inquiet. J’ai su que mon neveu [NDLR: qui aurait blessé des gardes qui se sont introduits dans sa maison] est en détention. Mon frère et sa famille ont fait l’objet de menaces de la police et du gouvernement local de Shandong. J’espère que leur sécurité et leur liberté ne seront pas compromises.

Avez-vous pu parler avec les représentants du gouvernement central à ce sujet?
Oui, je leur ai demandé de mener une enquête le plus tôt possible sur les personnes qui m’ont persécuté, moi et ma famille. Ils devraient traiter ces personnes selon les lois chinoises et nous offrir une compensation pour les souffrances que nous avons subies. Je n’ai pas encore eu de résultats de l’enquête.

Vous irez à l’Université de New York? Quand pourrez-vous partir?
Oui, j’ai reçu l’invitation de l’université. Je suis très heureux, mais je ne sais pas encore quand je pourrai partir.

Que ferez-vous aux États-Unis?
Je vais me reposer. Au cours des sept dernières années, j’ai vécu une situation extrêmement difficile, et je n’ai pas pu me reposer un seul week-end. Je vais donc me reposer, une fois aux États-Unis. Par ailleurs, je dois mettre à jour mes connaissances. Je veux apprendre le plus possible.

Êtes-vous inquiet de ne plus pouvoir revenir en Chine après coup?
Les gouvernements chinois et américains se sont entendus pour protéger mes droits et ma liberté. Enter et sortir du pays devraient faire partie de mes droits et de ma liberté.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus