Pat Sullivan Pat Sullivan / The Associated Press

HEMPSTEAD, États-Unis – Une Afro-Américaine qui avait été retrouvée morte dans sa cellule de prison, au Texas, après avoir été incarcérée trois jours, se serait bel et bien suicidée, selon le rapport de l’autopsie qui a été rendu public vendredi.

L’examen du médecin légiste corrobore les informations des procureurs, révélées la veille, sur la mort de Sandra Bland, à l’âge de 28 ans.

Le rapport de la docteure Sara Doyle ne comportait toutefois pas de tests toxicologiques. Des échantillons d’urine et de sang seront examinés, est-il écrit dans le document, mais il faudra probablement attendre des semaines avant de recevoir les résultats, selon les procureurs.

Des données préliminaires révélaient des traces de cannabis dans le corps Mme Bland — ce qui pourrait donner certains indices sur son «état d’esprit», selon le procureur adjoint du district du comté de Waller, Warren Diepraam.

Certaines lésions auto-infligées ont aussi été retrouvées sur le corps de la détenue, selon M. Diepraam. Les blessures dateraient cependant de plusieurs semaines.

Les proches de Sandra Bland ont mis en doute la thèse du suicide avancée par les autorités. Les représentants du comté ont martelé qu’il n’y avait aucune preuve qui en suggérerait autrement.

Le Bureau fédéral d’enquête mène d’ailleurs une enquête sur les événements.

Sandra Bland est morte trois jours après son arrestation, le 10 juillet dernier. Elle avait été arrêtée par un policier dans sa voiture, alors qu’elle aurait oublié d’actionner son clignotant pour changer de voie. L’arrestation a été captée par une caméra placée sur le tableau de bord d’une voiture, où l’on voit l’altercation entre Mme Bland et le policier blanc.

Les funérailles de la femme de 28 ans auront lieu samedi, près de Chicago, sa ville d’origine.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!